LA VIOLENCE EDUCATIVE

d'autres ouvrages de développement personnel vous ont apporté beaucoup, alors faites partager vos références, avec si possible un petit résumé.
  • Auteur
    Messages
Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

LA VIOLENCE EDUCATIVE

Messagepar Fleurilège » 20 Fév 2013, 12:10

Je voudrais vous faire connaitre un livre extraordinaire.

"La violence éducative : un trou noir dans les sciences humaines"
d'OLIVIER MAUREL Ed. l'instant présent
[b]

L'auteur met en avant que si la violence existe chez l'adulte, c'est qu'elle a fait partie de son éducation.

Si on éradiquait complètement l'éducation des foyers, la violence disparaitrait.

Bonne découverte.
Modifié en dernier par Fleurilège le 20 Fév 2013, 15:02, modifié 1 fois.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

grenouille
Messages : 19
Enregistré le : 09 Fév 2013, 19:07
Localisation : aube

Messagepar grenouille » 20 Fév 2013, 12:20

hello, peux tu nous en dire davantage!
exige beaucoup de toi, attends peu des autres ainsi tu ne seras plus jamais déçu...

gégé
Messages : 3001
Enregistré le : 17 Mar 2007, 23:24
Localisation : Bassin d'Arcachon
Contact :

Messagepar gégé » 20 Fév 2013, 12:55

Tout dépend de ce qu'on appelle violence ! ...

Mettre des barrières, y compris physiquement, à un enfant qui cherche ses limites est nécessaire. A condition bien sûr que les barrières soient éducatives, et non pas "connes" et surtout qu'elles soient expliquées.
Mais un bon coup de pied au cul, s'il est adapté à la situation peut être nécessaire.
Ex enseignant, lorsqu'une mère ou un père arrivait en me disant : "s'il vous plaît, faites quelque chose pour moi, car mon fils (ma fille) ne respecte rien et c'est elle (lui) qui fait la loi à la maison et n'en fait qu'à sa tête.
Et là tu sais que c'est déja bien trop tard pour remettre ça en ordre et tu avertis le parent en lui disant que c'est lui l'autorité à la maison, et que s'il ne la fait pas respecter, il se promet une adolescence "aux petits oignons" avec son enfant.

Donc adapter l'éducation à ce qui se passe est vraiment important.

Et surtout ne pas dire à l'enfant qu'il(elle) est con(ne) mais que l'acte qu'il a fait est une bêtise.
Ne pas associer la connerie et la personne pour qu'il comprenne la différence entre LUI et ce qu'il fait.

Voilà ce que ça m'inspire.

:lol: :lol: :lol:
Que la force soit avec vous.

gégé

grenouille
Messages : 19
Enregistré le : 09 Fév 2013, 19:07
Localisation : aube

Messagepar grenouille » 20 Fév 2013, 13:37

cesser la dévalorisation systématique, souligner les points forts de l'enfant ou de l'ado...dans mon quotidien, j'essaye de me mettre et de mettre mes collègues sur le chemin de la coopération, d'abandonner la compétition induite par les notes, le classement... transformer les élèves en communauté de chercheurs au service de tous et non plus de communauté de compétiteurs au service de soi seul.

le chemin est long et je suis si impatiente que les choses changent au regard des souffrances qu’inflige l'Ecole aux gosses qui se font une image de ce qu'ils sont en fonction du regard des adultes qui les encadrent.

Le nombre de mômes qui n'ont aucune confiance en eux, qui se sentent nuls et bêtes parcequ'ils ne donnent pas satisfaction au système, me bouffe la vie tous les jours. les collègues campés sur leurs certitudes devaloriantes et classifiantes. un élève, une petite case, ça rassure, ça fait moins peur...

les choses changent, pas vite c'est certain, mais j'ai l'impression que les lignes bougent. de plus en plus nombreux à penser que la réussite de nos élèves est plus vaste que la bonne note, le bon comportement, mais qu'elle est à chercher du coté des relations interpersonnelles saines, positives, valorisantes. que chaque élève soit reconnu par ses compétences, ses points forts, qu'ils les partagnent avec les autres, qu'ils les communiquent en travaillant en groupe, qu'ils se sente à sa place; dans notre Ecole. vaste programme...du coup jvais l'acheter ce livre!
:D :D :D
exige beaucoup de toi, attends peu des autres ainsi tu ne seras plus jamais déçu...

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 20 Fév 2013, 15:09

Bonjour, je vais essayer petit à petit de mettre des extraits du livre.

En résumé, 5000 ans au moins au cours desquels la quasi-totalité de l'espèce humaine a du subir, pendant toutes les années où le cerveau des enfants se forme et où ils sont le plus vulnérables, ce dressage d'une extrême violence


L'auteur parle ici des châtiments corporels de tout type.

Pire, cette "partie pensante de l'humanité", au lieu d'accuser les adultes auteurs de cette violence, l'a en général justifiée par "la mauvaise nature" des enfants qu'il serait indispensable de "corriger".


Il s'agit d'un "Continent de violence". Un continent, donc. mais un continent ignoré par la quasi-totalité des penseurs et savants. C'est à dire une sorte de trou noir, un de ces objets célestes dont on sait qu'ils existent mais qui sont totalement invisibles, parce que la force de gravitation y est telle que la lumière y est aspirée et ne peut en sortir. Tout se passe comme si le corps de l'humanité avait été humilié et soumis à des sévices dès son âge le plus tendre et souvent jusqu'à sa maturité,e t comme si sa tête, les penseurs n'en avait jamais tenu compte lorsqu'elle s'interrogeait sur la nature humaine et n notamment, sur ses comportements violents.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 20 Fév 2013, 15:11

Perso je n'ai jamais frappé ma fille. jamais crié.
j'ai privilégié avant tout le dialogue, en mettant bien en avant que "c'est moi la maman". Mais je n'aime pas les relations dominant/dominé entre adulte et enfants.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

grenouille
Messages : 19
Enregistré le : 09 Fév 2013, 19:07
Localisation : aube

Messagepar grenouille » 20 Fév 2013, 19:08

il a l'air passionnant ce bouquin! merci beaucoup.
je te rejoins complètement, moi non plus je n'ai jamais eu à taper mon fils mais j'use de la punition quand il dépasse les bornes. et comme gégé dit, je n'oublie jamais de le dissocier de son comportement:
ton comportement est franchement désagréable et pas tu es désagréable. cette nuance est très importante! ne pas mettre d'étiquette que l'on n'arrive plus a décoller quand l'enfant s'est identifié à elle!

biz
exige beaucoup de toi, attends peu des autres ainsi tu ne seras plus jamais déçu...

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 21 Fév 2013, 07:29

Lorsqu'un parent crie ou frappe son enfant, c'est juste une façon pour lui de se décharger de son stress, de sa fatigue, de sa frustration et de prendre l'énergie de son enfant pour se remettre de ces émotions négatives.
Alors, les enfants apprennent à régler leur problèmes par la violence.
ce n'est pas une solution. Surtout si ces mêmes enfants doivent attendre 20, 30 ou 40 ans voir plus pour découvrir les bienfaits des prophéties (SIC)
et s'ouvrir au partage...

Pourquoi ne pas leur enseigner cela dès le plus jeune age
Après tout, c'est ce que font les moines boudhistes avec leurs jeunes recrues.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

grenouille
Messages : 19
Enregistré le : 09 Fév 2013, 19:07
Localisation : aube

Messagepar grenouille » 21 Fév 2013, 08:34

oui, c'est ce que je me dis depuis que j'ai lu la pda! dans mon boulot, j'oeuvre au collège, pendant l'adolescence. le pli est déjà pris, mais il est vrai que les ados ont moins de mal à recevoir ce genre de messages, ils sont plus receptifs à l'empathie et à la compassion, et je pars de là pour régler les conflits (je suis conseillère principale d'éducation). ça marche pas mal! le climat dans mon bahut est relativement agréable et surtout les relations entre les adultes et les élèves qui disent se sentir entendus.
à creuser!

l'éducation nationale est en train de faire un virage. on parle dans mon inspection académique, de l'importance de transmettre " les compétences psycho sociales"... ces compétences sont passionnantes et j'en fais la promotion auprès de mes collègues qui commencent à y voir un intérêt certain. je t'invite à regarder ce que c'est. l'oms en fait une description!

biz
exige beaucoup de toi, attends peu des autres ainsi tu ne seras plus jamais déçu...

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 22 Fév 2013, 11:24

Rôle de l'enfant
Quel est le rôle que l'enfant, même tout petit, peut jouer dans l'évolution de ses parents ?

« Son rôle est très important car parents et enfants ont une évolution conjointe.

Pour vous incarner sur ce monde, vous choisissez des parents qui pourront vous donner toutes les éléments qui vous permettront de réussir votre plan de vie, mais vous faites aussi partie de leur évolution, vous évoluez conjointement, rien n'est hasard.

Très souvent les âmes se réincarnent soit dans le même milieu familial, soit dans le même milieu de personnes connues. Comme il se forge des karmas communs dans certaines vies il faut que ceux-ci puissent être épurés avec les mêmes personnes.

Si les enfants évoluent grâce à leur milieu familial, les parents évoluent encore plus grâce aux épreuves que leur font vivre leurs enfants .

Dans une famille, chaque être est un miroir pour l'autre. S'il décèle des défauts chez l'autre c'est que ces défauts ont une grande résonance en lui, qu'il les a lui aussi, qu'il en soit conscient ou non . Donc les difficultés que font subir les enfants à leurs parents pourront leur permettre de développer encore plus l'Amour, la compréhension et l'abnégation.

Parents et enfants s'aident mutuellement à cheminer. Même si parfois ils se déchirent au travers d'une incompréhension totale, ils s'aident à cheminer. Même si, dans les famiilles il y a parfois beaucoup d'animosité, une grande mésentente, celles-ci sont là pour qu'ils puissent évoluer, pour qu'ils puissent pardonner, pour qu'ils puissent comprendre et aimer.

Rien n'est le hasard, ni votre incarnation actuelle sur ce monde, ni vos relations familiales ou amicales. Vous vous retrouvez toujours pour cheminer ensemble sur le chemin de la vie ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
qu'il ne soit pas coupé
qu'il n'y ait aucune modification de contenu
que vous fassiez référence à notre site http://ducielalaterre.org
que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 22 Fév 2013, 11:27

Un autre livre un peu difficile à lire, mais très instructif sur le comportement de l'enfant et les difficultés des parents :

http://www.amazon.fr/vilains-petits-can ... 2738115233

Un enfant turbulant est un enfant qui ne se sent pas en sécurité.

C'est dur à accepter. Mais n'oublions pas qu'un enfant lorsqu'il vient au monde est une page vierge. libre aux parents d'y écrirent ce qu'ils veulent.

Nous pouvons élever nos enfants dans l'esprit de paix et de sérénité, de façon à ce qu'ils ne "galèrent" pas comme nous arrivé à l'age adulte, à essayer de nous connecter.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

grenouille
Messages : 19
Enregistré le : 09 Fév 2013, 19:07
Localisation : aube

Messagepar grenouille » 22 Fév 2013, 16:10

merci!
biz
exige beaucoup de toi, attends peu des autres ainsi tu ne seras plus jamais déçu...

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 21 Mar 2013, 10:49

COMMENT EST APPARU L’USAGE DE FRAPPER LES ENFANTS

Dans mon livre « Oui, la nature humaine est bonne ! (Robert Laffont, 2009 ) », j’ai déjà suggéré l’hypothèse que la violent éducative, qui n’est nullement indispensable à une bonne éducation, ait pu apparaître sous l’effet du changement de mode de vie consécutif à la pratique de l’agriculture et de l’élevage.
Des observations datant du XXè siècle soutiennent cette idée : lorsque les sociétés passent de la chasse et de la cueillette à l’élevage et à l’agriculture, les naissances se rapprochent considérablement : on passe d’un écart de 5-6 ans un écart de 2-3 ans entre deux enfants successifs. Les enfants de 5-6 ans sont relativement autonomes lorsque leur mère met au monde l’enfant suivant ; ils ne sont donc par particulièrement prés à manifester envers lui jalousie et agressivité. En revanche, des enfants de 2-3 ans peuvent être si malheureux lorsqu’ils voient leur mère, et surtout le sein de leur mère, accaparés par un autre enfant, qu’ils peuvent avoir à son égard des gestes agressifs. Or les hormones de l’allaitement ont aussi pour effet de porter les mères à réagir vivement à toute menace contre leur nouveau-né. Ne serait-il pas possible que, suite à ce rapprochement des naissances, et pour protéger le nouveau-né, se soit instauré chez les mères un comportement violent à l’égard des aînés ? Ce comportement aurait pu ensuite être considéré comme normal et nécessaire pour éduquer les enfants. Des proverbes, oraux d’abord, puis écrits, auraient ensuite donné une sorte de validation idéologique à ce comportement. De plus, par simple mimétisme, de ce qu’ils avaient subi, les enfants ont pu, génération après génération, reproduire le comportement parental sur leurs propres enfants. Le cercle vicieux était enclenché, renforcé aux yeux des enfants par prestige des parents, qui donnait valeur d’exemplarité à leur comportement.
Même si l’on n’admet pas cette hypothèse, bien d’autres changements dans le mode de vie au moment du passage du nomadisme à la sédentarisation ont pu provoquer l’apparition de comportements violents à l’égard des enfants. Par exemple, au moment où les sociétés se sont structurées, de façon plus hiérarchique, et où la guerre est apparue, la volonté d’endurcir les enfants pour les préparer à un rôle de chef ou de guerrier a pu jouer un rôle.

Extrait de LA VIOLENCE EDUCATIVE : UN TROU NOIR DANS LES SCIENCES HAINES" de Olivier Maurel - Ed L'instant Présent
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?


Retourner vers « livres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité