Suées excessives

Il se passe des choses bizarres, encore inexpliquées par la science actuelle, alors pour en faire part, c'est ici .................
  • Auteur
    Messages
ailleursland
Messages : 70
Enregistré le : 21 Aoû 2011, 13:26
Localisation : Beynes - Yvelines (78)

Suées excessives

Messagepar ailleursland » 23 Aoû 2011, 18:33

Le sujet ne donne pas très envie mais il m'arrive cela lorsque je dors à certains moments de ma vie.
j'en ai trouvé l'explication et je me dis que si ça arrive à d'autres, qu'ils ne comprennent pas, peut-être leur apporterais-je une solution.

ça a commencé il y a quelques années, 13 pour être précises.
Ma soeur était en phase finale. Il était alors question de semaines, voire de jours.
Elle habitait dans le sud et moi en région parisienne.
Je vivais seule avec mes 4 enfants et travaillais. Je ne pouvais la rejoindre ni lui parler vraiment, ses phrases n'étaient pas soutenues.

Ont commencé alors des nuits de suées intenses, au point d'en tordre les draps, de les changer 2 à 3 fois par nuit. Ces suées me réveillaient, un peu pénible je vous assure...
Une amie de ma soeur était à ses côtés. Elle m'a appelé me disant que Nathalie (ma soeur) souhaitait me voir.
Je lui ai immédiatement répondu que j'arrivais.
j'ai lâché mon boulot, placé mes enfants à droite à gauche et pris le train direction le sud.
Après cet appel, je n'ai plus transpiré.

Cela m'est arrivé d'autres fois et je me suis aperçue qu'à chaque fois, je me trouvais dans un sentiment d'impuissance face à une situation.
Pour ma soeur, c'était de ne pas être auprès d'elle, de l'accompagner vers une guérison ou un salut selon son choix.
Dès lors, chaque matin où je me réveille ainsi, trempée jusqu'aux os, je cherche d'où provient cette impuissance et lorsque je l'ai trouvé, les suées s'arrêtent.

Je tiens à dire que j'ai fait des examens médicaux pour être sûre de ne pas passer à côté de quelque chose et tous ont été négatifs.

abela cain

Messagepar abela cain » 27 Aoû 2011, 21:29

bonsoir,

tu as compris que ton organisme se manifeste par une réaction lorsque ton esprit ne semble pas "voir" ce qui cloche. C'est bien heureux de pouvoir en prendre conscience de cette manière, mais il faut considérer maintenant le point de vue du corps : ces terribles suées ne sont pas sans danger pour toi (déshydratation, perte de sel minéraux, etc.). Surveilles bien ce point.

La suée me fait penser au "chien de pavlov" si tu me permets ce parallèle. C'est une sorte d'auto stimulation que ton subconscient transmet sans filtre au corps sans le transmettre préalablement à la conscience. Il est donc probable que tu ais beaucoup "retenu" tes douleurs psychiques (et/ou physique) dans les années précédentes pour que ce type de circuit neuronal se soient produits pour satisfaire ta demande de ne plus souffrir.

Saches que nous avons tous un type de connexions neurologiques en rapport avec notre histoire personnelle. Tant que ce n'est pas douloureux à vivre, il n'y a pas un grand intérêt à chercher à s'en extraire ; comprendre et aller au delà du symptôme, c'est soulever un pan de son histoire qu'on a peut être souhaité oublier. Y faire face à nouveau demande un certain courage, et demande d'adopter aussi un autre comportement. Si les signaux actuels te suffisent, alors il n'y a rien à ajouter de plus. Dans le cas contraire, il te faudra recouvrer les "bonnes" sensations, celles qui relient le corps à l'esprit, et l'esprit au corps, afin que leur dialogue soit entendu réciproquement. Par le toucher par exemple.

Abela Cain

ailleursland
Messages : 70
Enregistré le : 21 Aoû 2011, 13:26
Localisation : Beynes - Yvelines (78)

Messagepar ailleursland » 28 Aoû 2011, 12:55

Merci abela pour ton intervention. Je la trouve très intéressante. Elle permet de voir effectivement les choses sous un angle plus poussé.
(ayant pas mal de lacunes niveau culturel, je suis allée faire une recherche sur "le chien de pavlov" et j'en mets à la fin ce que j'ai retrouvé, histoire de faire un rappel pour ceux qui pourrait être intéressés)

Effectivement, d'avoir mis une explication sur ces suées nocturnes me permets d'en analyser les causes du présent et de régler le problème.
Je pense que tu as raison sur le fait que si l'on trouvait, dans son passé, ce qui déclenche nos signaux permettrait de ne plus avoir ces suées ou autres réactions et d'agir avant que notre corps ait besoin de nos le rappeler.
Je pense avoir la chance, comme beaucoup d'autres personnes, d'avoir un corps qui réagit, me manifestant des états par des signaux d'alarme.
Il serait intéressant d'aller approfondir le sujet en se posant sur notre passé et y trouver le pourquoi du comment qui règlerait certainement la plupart de ces signaux.
Mais comment être suffisamment objectif et certain que nous trouvons la bonne raison ? Ce cheminement est long et le temps continue d'avancer. Il reste certainement indispensable pour la plupart de nos maux de prendre ce temps pour reflechir mais peut-être faut-il faire un choix dans nos recherches et laisser certains de ses maux au passé.
Nous avons des cicatrices qui restent et resteront, je pense, même si nous mettons une explication dessus.

Au début du XXe siècle, Ivan Pavlov effectuait une recherche sur la salivation des chiens pour un programme de recherches sur la digestion. Pour ce faire, il pratiquait une incision dans la joue d’un chien et y insérait un tuyau qui récoltait la salive produite par la glande salivaire de l’animal. Ensuite, il mettait de la viande en poudre dans la gueule du chien et observait l’effet.

Il remarqua qu’un chien qui revenait dans le laboratoire de recherches après plusieurs fois, se mettait à saliver avant même qu’on le nourrisse. Le chien salivait à voir simplement la pièce, le plat où on mettait la nourriture, la personne qui la lui donnait ou encore à sentir l’odeur de la viande.

Pavlov vit dans ce phénomène la base de l’apprentissage et désigna ce phénomène par le nom de réflexe conditionnel (ou conditionné) ou réflexe de Pavlov. Par la suite, il se pencha sur cette découverte le reste de sa vie. Il élabora ainsi tout le concept du conditionnement répondant (qui ne fut appelé ainsi qu’à partir de Skinner).

Dans sa deuxième expérience sur le sujet, il présenta de la nourriture à un autre chien. Cette fois, le SI était la nourriture qui provoquait toujours la salivation du chien (RI). Conséquemment, Pavlov commença à faire sonner une cloche (SN) chaque fois qu’il se préparait à lui servir son repas. Après peu de temps, il réalisa que le chien salivait (RI ⇒ RC) dès qu’il entendait la cloche (SN ⇒ SC) et ce, même dans un cas où il ne lui apportait pas la nourriture.
Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui (proverbe chinois)

abela cain

Messagepar abela cain » 28 Aoû 2011, 14:00

Dans mon travail, je remarque souvent cette solitude face à "son" problème. Je crois qu'un individu devrait savoir reconnaître ses limites ; celles d'admettre que "son" problème ne va pas se résoudre tout seul, ou à travers ses lectures, ou à travers des commentaires (aussi éclairés soient-ils). Ils n'offrent qu'une modeste avancée, alors qu'il y existe d'autres moyens d'avancer plus vite (et à ton rythme).

À un moment donné, il faut confier son problème à une personne apte à le résoudre : en un mot, un psy.

Par expérience, je sais que le mot qui se trouve derrière ce métier fait peur. Je ne vois pas pourquoi, sinon que c'est une mauvaise image de soi de croire que quelqu'un imagine que l'on puisse être "fou" d'aller consulter un psy. C'est évidemment pas le cas. Dans la majorité des cas, ce sont surtout des difficultés relationnelles et émotionnelles que l'on parvient à gérer au quotidien qu'avec beaucoup d'efforts. Quelques mois de consultations permettent en général de situer et envisager différemment ses expériences, et de prévenir leurs redondances. Tous les spécialistes conventionnés sont remboursés par la CPAM, c'est donc tout bénéf !

Il serait intéressant d'aller approfondir le sujet en se posant sur notre passé et y trouver le pourquoi du comment qui règlerait certainement la plupart de ces signaux.
Mais comment être suffisamment objectif et certain que nous trouvons la bonne raison ? Ce cheminement est long et le temps continue d'avancer. Il reste certainement indispensable pour la plupart de nos maux de prendre ce temps pour reflechir mais peut-être faut-il faire un choix dans nos recherches et laisser certains de ses maux au passé.
Nous avons des cicatrices qui restent et resteront, je pense, même si nous mettons une explication dessus.


C'est bien de prendre certaines distances par rapport à ce qui t'habite, mais par expérience, ça ne remet qu'au lendemain une problématique non résolue qui ne tardera pas à s'exprimer, en principe dans le corps. Mon avis de te dire que tu ne devrais pas trop tarder pour au moins recueillir l'avis objectif d'un spécialiste qui n'engagerait que toi et lui ; cet avis ne procurerait progressivement plus de ces convictions qui font que l'on subit les autres ou les évènements dans l'indifférence de tous.

Ces suées ne sont pas des manifestations qu'il faut prendre à la légère, et elles sont encore moins un moyen de progresser. Je n'ai plus rien à ajouter dorénavant.

Abela Cain.

ailleursland
Messages : 70
Enregistré le : 21 Aoû 2011, 13:26
Localisation : Beynes - Yvelines (78)

Messagepar ailleursland » 28 Aoû 2011, 14:49

Réponse très claire et suffisant abela :wink:
J'espère qu'elles auront aussi donné des indications à d'autres qu'à ma petite personne...

À un moment donné, il faut confier son problème à une personne apte à le résoudre : en un mot, un psy.

Pour ma part, depuis un certain temps, j'ai trouvé le mien. Il est excellent, dans la communication et je développe aussi ces sujets avec lui.
Je conseille aussi vivement ces rendez-vous personnels, riches de sens et de réflexions. Il faut juste trouver le bon, celui qui convient à chacun.
Et tu as raison... oublier qu'en en voyant un nous soyons "fou"
Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui (proverbe chinois)


Retourner vers « Phénomènes anormaux »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité