La mauvaise conscience

Et oui, il y aura toujours des questionnements qu'on aura de la peine à classer dans une rubrique, alors c'est là !!!
  • Auteur
    Messages
manou
Messages : 3955
Enregistré le : 25 Avr 2006, 13:47
Localisation : ST MALO

effet pygmalion....

Messagepar manou » 07 Déc 2008, 18:54

Il y a l'effet pygmalion positif et celui négatif....
:wink: chosissez votre camp !!!
tiens petit lien qui explique sur le plan pedag. cet effet....réappropriable... pour nous tous....

http://www.reunion.iufm.fr/Dep/listeDep ... malion.pdf

Personnellement je l'ai vu se realiser fortement chez mon benjamin fils.... porté par le regard de maman et le desir aussi de prouver a papa son eventuelle erreur de jugement :?: :idea: :wink:
parfois cela a un effet stimulant pour celui qui subit un regard négatif...

bisous plein de lumière qui éclaire tous les coins :lol:
manou
"Pour réussir sa vie il faut avoir des rêves... " positifs cela va de soi :-)

Nana
Messages : 53
Enregistré le : 16 Nov 2008, 16:37

Messagepar Nana » 08 Déc 2008, 14:03

Trés interressant tout ça...
Merci de partager votre expérience.

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 09 Avr 2009, 12:35

Ce que tu éprouve s'appelle aussi "culpabilité"
j'ai connu ça pendant des années.
De quoi ce sent on coupable? Notre éducation nous apprends que nous naissons avec le péché, "déjà mauvais"
quelle horreur !!!
J.J. Rousseau a dit "l'homme naît naturellement bon, c'est la société qui le corrompt".
Il faut balayer tout ça.
Si tu te sens coupable envers les autres, c'est peut être qu'en fait tu te sens coupable envers toi même. As tu réalisé vraiment ce à quoi tu aspirai?
Il faut bien y réfléchir et si c'est le cas, travailler à tendre vers tes aspirations.
Parfois cela peut prendre beaucoup de temps. Es tu patiente?
Il faut aussi cultiver la joie. Trouver à chaque moment du jour des raisons de se réjouir.
Nous avons trop tendance à nous plaindre de ce que nous n'avons pas, pour oublier de nous réjouir de ce que nous avons.
Essayes. Et on en reparle dans quelques temps. C'est comme un jardin qu'on cultive (Voltaire? décidément je verse dans la philosophie), on sème, on entretien, on voit grandir et un jour on récolte
bises joyeuses. :D :D
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

Nana
Messages : 53
Enregistré le : 16 Nov 2008, 16:37

Messagepar Nana » 09 Avr 2009, 16:06

C'est tellement vrai ce que tu dis...
Mais tellement difficile de se liberer de tout ça...
J'y travaille, avec des hauts et des bas, mais j'y travaille, il faut juste que j'arrive à garder allumés les petits lampions qui illuminent mon chemin, le vent souffle parfois fort et les éteinds...
Vivement que j'ai l'éléctricité ! ;o)
Merci
Biz

lucile
Messages : 42
Enregistré le : 01 Fév 2009, 02:09
Localisation : tahiti

Messagepar lucile » 09 Avr 2009, 17:49

N'oublie pas une chose quand le sentiment de culpabilité te submerge: tu es aimée, tu es aimée, tu es aimée...comme nous tous, tu es aimée par les énérgies de l'univers qui savent, ô combien, que l'expérience de la matière n'est pas facile tous les jours. Fais de ton mieux et surtout sois dans le plaisir et la joie de vivre, dans l'humour même pour les ratages, surtout pour les ratages...Moi, j'imagine mon ange gardien comme un Monsieur sans âge avec une barbe blanche, un regard malicieux et un sourire tendre, parfois moqueur, toujours bienveillant, il est présent tout le temps au dessus de moi. Cette reliance dédamatise bien des choses, on a des échanges aimants et drôles souvent, dans les pires situations,je l'ai déjà vu éclater de rires de mes aventures dans la 3D...
Riez pas!!! Ou alors si si, vous pouvez!
Nous sommes des êtres de lumière venus expérimenter la matière, alors, amusons nous!!!

flo
Messages : 1576
Enregistré le : 08 Juin 2006, 13:02
Localisation : 09 - Ariège

Messagepar flo » 09 Avr 2009, 20:10

Juste une idée : est-ce que la culpabilité n'est pas liée au fait que l'on ne se respecte pas soi même....on se sent coupable envers les autres, mais peut être dans le fond se sent-on juste coupable envers nous même (de ne pas se respecter en se s'écoutant pas vraiment)....coupable de ne pas ETRE nous même....
Sois le changement que tu veux voir dans ce monde.

Kiwi
Messages : 87
Enregistré le : 17 Mar 2009, 12:39
Localisation : Toulouse

Messagepar Kiwi » 09 Avr 2009, 22:45

En général on se sent coupable dût à une phrase, le comportement d'un proche, durant notre enfance. Cela irais même plus loin que ça, sur 4 génération, on garderais en mémoire le passé de nos proches, et cela agirais inconsciemment.
Je te conseille la Psychogénéalogie comme bouquin, c'est très interessant, et ça aide vraiment pas mal.

Quelques exemples:

° Une fille a qui l'on diras " il faut souffrir pour être belle " se fera inconsciemment du mal pour se sentir belle.
°Une fille dont la mère n'as eu que des histoires douloureuses en amour, reproduit le même chemin que sa mère.
°Certains enfant refuserons inconsciemment de réussir au travail, par peur de surpasser leurs parents.
°Un enfant qui aura été plus caliné qu'un autre culpabilisera inconsciemment

Et il y'en a plein d'autres.
Amour- Vie - Vérité - Paix - Spiritualité - Harmonie.

astya
Messages : 596
Enregistré le : 13 Fév 2009, 16:14
Localisation : Reims
Contact :

Messagepar astya » 09 Avr 2009, 23:45

Merci Kiwi, ça m'interesse fortement ce que tu dis, je vais voir si je trouve ce bouquin ( quoique plus tard, j'en ai deja 5 ou 6 a lire avant :lol: )
:wink: a la culpabilité, quand tu nous tien :?

Kiwi
Messages : 87
Enregistré le : 17 Mar 2009, 12:39
Localisation : Toulouse

Messagepar Kiwi » 10 Avr 2009, 02:56

De rien, je vous citerais quelques passages de mon livre ^^.
Moi même suis une grande culpabilisée lol :s
Amour- Vie - Vérité - Paix - Spiritualité - Harmonie.

seb

Messagepar seb » 10 Avr 2009, 18:57

...
Modifié en dernier par seb le 11 Juin 2009, 20:19, modifié 1 fois.

manou
Messages : 3955
Enregistré le : 25 Avr 2006, 13:47
Localisation : ST MALO

seb.....

Messagepar manou » 10 Avr 2009, 21:07

lol :lol: :lol: :lol:
Perso., j'essaie de faire un mix de tout ce qui me cause en psycho., philo.,
ésotérisme, religions... et aprés... chacun sa croix, comme disait l'autre!

Shifting in ze wind!

trop rire.... :wink: I like it !!!
bises lumineuses
manou
"Pour réussir sa vie il faut avoir des rêves... " positifs cela va de soi :-)

Psyché
Messages : 189
Enregistré le : 15 Juin 2008, 23:19
Localisation : Bouches-du-Rhône

Messagepar Psyché » 20 Avr 2009, 04:01

Bonsoir Nana :)

Je me reconnais complètement dans tes propos, je culpabilise pour tout : les enfants, le mari, les autres, le boulot, ce que j’ai ou n’ai pas fait… :? Faut dire que moi aussi, petite, j’ai entendu de quoi me faire culpabiliser : si je n’avais pas été là ma maman, qui était très malheureuse auprès de mon papa, aurait pu faire plein de choses mais voilà, à cause de moi ce n’était pas possible. Déjà, à l’accouchement, elle avait failli mourir, à cause de moi, elle avait dû arrêter le travail, à cause de moi… tout à cause de moi… Et moi qui étais tout le temps malade : chutes, fièvres fulgurantes, coma… :?

Le sentiment de culpabilité a commencé très jeune, l’impression d’être de trop, de ne pas être aimée aussi. Sentiments très anciens dans la famille : enfant, ma grand-mère avait failli être tuée par sa mère qui la détestait, plus tard, ma mère et elle étaient lâchement abandonnées par mon grand-père... Donc, grand-père absent ; père présent uniquement « physiquement » dans la maison ; mari pendant longtemps présent que « physiquement »... Une fâcheuse tendance, pour les femmes de la famille, à être « abandonnées » par un homme. Punition ? Culpabilité, probablement.

Psychogénéalogie ? Ou la la le travail ! :(

J’ai toujours vu ma pauvre maman pleurer et être malheureuse, alors le sentiment de culpabilité n’a jamais faibli. Après, on se sent coupable et responsable de tout. C’est peut-être pour ça que j’ai toujours ressenti le besoin d’aider les autres, de leur donner de mon temps, de mon affection, de mon argent. L’impression d’être responsable du malheur des autres est terrible. Plusieurs personnes de mon entourage sont décédées alors que je voulais aller leur rendre visite, mais le travail, le temps ou la maladie m’en ont empêchée. J’ai culpabilisé à mort, pensant dur comme fer que j’aurais pu les sauver, si seulement j’y étais allée. Toujours la culpabilité.

C’est un sentiment qui ronge, qui fait beaucoup de dégâts. On ne vit pas quand on se sent coupable, on s’auto-punit, on ne s’accorde pas le droit d’être heureux. On veut toujours faire mieux (pas mieux que les autres, mais mieux que ce qu’on peut faire). Donc, on n’est jamais satisfait. On a toujours un goût d’amertume dans la bouche.
Et puis on vit dans le passé, on ne connaît pas l’instant présent. On ne vit pas sa propre vie, on vit celle des autres, celle des générations précédentes qui nous ont transmis leur propre culpabilité (pas obligatoirement nos ancêtres biologiques). On n’est pas SOI-même.

Se défaire de la culpabilité un gros travail sur soi. On a beau lire, relire et se dire qu’il faut s’aimer avant de pouvoir aimer les autres, qu’il faut lâcher prise… ça rentre dans la tête, mais après... Jusqu’au jour où… tilt, un déclic… chacun le sien.
Le mien, ou plutôt les miens, sont venus du ciel. C’est tout récent, malgré mon âge, mais bon, il paraît qu’il n’y a pas d’âge pour bien faire :wink:

Ils sont venus après moult problèmes, dont la jalousie d’une personne qui a porté des accusations mensongères à mon égard, montant une véritable kabbale et détournant plusieurs personnes de moi, au départ pour me discréditer aux yeux de mon mari. Des personnes bien pensantes ont encouragé l’instigatrice dans sa haine, se prenant elles-mêmes au jeu de la haine. C’est allé très loin, ça a été très violent, avec insultes et menaces en tous genres. Ça a failli détruire ma famille, mais, pire, il a failli y avoir un mort, mon mari, affaibli par son cancer et qui ne supportait plus cette haine. N’ayant pas réussi à détourner mon mari de moi, on s’en est aussi pris à lui, alors qu’il était tout faible, et en dernier à mes filles. Des personnes nous ont tourné le dos les unes après les autres, certaines très proches.
Pas facile comme situation, mais lorsqu’en plus on culpabilise pour tout et rien, dur à supporter.

Pendant des mois je n’ai eu qu’un souhait : partir, quitter cette terre pour épargner d’autres souffrances à mes filles et mon mari, puisque l’histoire avait commencé (et dure toujours à aujourd’hui) à cause de moi :oops: CULPABILITE quand tu nous tiens ! Moi qui suis une battante, j'étais arrivée au bout de mes forces.

Ça a été une véritable descente aux enfers. C’est pour cette raison, d’ailleurs, que je n’ai plus participé au forum. Et puis, depuis janvier, des coïncidences (tiens !), des personnes rencontrées, ou retrouvées, « par hasard », des conférences auxquelles j’ai été invitée avec des thèmes qui s’adressaient à moi (changement de programme au dernier moment) dont une sur le livre de Jean-Pierre Garnier-Malet et la possibilité de changer notre futur par les ouvertures temporelles. J’ai procédé comme indiqué pour me reconnecter avec mon être intérieur. Ça a été étonnant. Le matin, j’avais la réponse à des questions que je me posais. Soit je me réveillais avec une idée et la certitude qu’elle était exacte, comme si j’avais toujours su que c’était ça, soit on m’avait donné l’information pendant mon rêve en s’adressant à moi directement ou par un dialogue entre deux personnes auquel j’assistais. Mais toujours j’avais les paroles dans les oreilles à mon réveil.

De nouveaux problèmes surgissant, toujours liés à l’histoire, j’ai abandonné pendant un moment ma relation avec mon être intérieur :oops:

Mais quelqu’un veillait… :D Comme on me l’avait suggéré, j’ai demandé à ceux que j’ai beaucoup aimés et qui sont de l’autre côté de nous aider. Et ils m’ont répondu. En rêve, j’ai reçu une lettre, sans enveloppe, que le facteur m’a remise en mains propres. Elle n’était pas signée, mais le facteur et moi savions qu’elle venait de très, très loin. Elle était écrite de la main d’un homme très âgé qui avait du mal avec la langue française. La façon de s’exprimer et l’émotivité correspondent exactement à un ami très âgé que j’ai perdu en janvier. Il parlait au nom de plusieurs personnes et me disait d’avoir confiance, que je n’étais pas seule, qu’ils étaient tous avec moi, qu’ils étaient et seraient toujours là pour m’aider, que je n’avais qu’à leur demander et qu’ils m’aimaient beaucoup.
J’étais très émue à mon réveil. Je savais que c’était vraiment un message de l’au-delà.

D’ailleurs, la dernière personne avec qui j’avais dû rompre les liens car elle m’accusait d’horreurs avec beaucoup de véhémence et de haine, a soudain commencé à réaliser qu’on m’accusait injustement.

Et juste avant Pâques, je me suis retrouvée dans le Var, au sanctuaire des Dominicaines de Notre Dame de Clarté, pour la prière des malades. Et là, il y a eu une parole de guérison pour moi. En dehors des diverses tendinites et autres maux qui m’ont assaillie depuis cette histoire, je me suis mise à entendre de plus en plus mal avec l’impression d’eau dans l’oreille gauche et d’un casque sur la tête qui me coupait du monde. Les paroles de la sœur ont été les suivantes : « Le Seigneur guérit des personnes qui ont des problèmes aux oreilles, plus particulièrement une personne qui a entendu beaucoup de paroles négatives sur elle. Elle entend de plus en plus mal. Elle a surtout un problème à l’oreille gauche. En fait, c’est comme si elle avait un casque sur la tête »…
A la sortie je suis allée voir une sœur pour discuter. C’était justement celle qui avait prononcé ces paroles (je ne le savais pas). Elle a compris que mon problème d’ouïe était lié aux calomnies puis m’a dit « Vous culpabilisez ?! »… Elle m’a demandé de ne plus entendre ces paroles, de lâcher prise, de vivre, et de prier pour les personnes qui nous ont fait du mal. Les quelques paroles qu’elle a prononcées ont parlé à mon âme :D

J’ai l’impression qu’on m’a délestée d’un fardeau très lourd là-bas :D :D :D et je remercie ceux qui me l'ont enlevé.

J’ai fait le 1er pas vers une des personnes, malgré le mal qu’elle nous a fait pendant des années. C’est une personne âgée et malade. Je ne voulais pas qu’elle s’en aille avec la culpabilité comme compagne. C’est difficile le pardon, mais pour elle je l’ai ressenti immédiatement.

Aujourd’hui j’ai l’impression d’être quelqu’un d’autre. Je n’ai plus de colère par rapport à tout ça, plus de rébellion. De toute façon ça ne sert à rien.
J’ai fait un pas immense, je ne me culpabilise plus de ce que je n’ai pas fait ou aurais dû faire. Je m’accepte enfin comme je suis. Je fais ce que je peux comme je peux. Point. J’ai aussi compris que chacun fait ses propres choix en fonction de son cheminement, et que ses choix lui appartiennent et ont une raison.

Cette histoire, bien que très douloureuse, à travers un très grand mal-être, m’a réconciliée avec mon ETRE et m’a permis de me rapprocher de mon ETRE INTERIEUR. Je crois que la vie se charge de nous faire comprendre les choses par tous les moyens, même douloureux !

Si je n’avais pas tant culpabilisé, j’aurais appréhendé ces problèmes autrement. Ils auraient moins « accroché » sur moi, et par ricochet sur le reste de la famille. Mais bon, ce sont des épreuves que nous avions à vivre ensemble.

Maintenant, je décompresse, je relâche, j’évacue. D’ailleurs j’évacue au sens propre comme au sens figuré : je n'arrête pas de jeter et de faire du vide.

Ça fait quand même du bien d’arrêter de se faire du mal. C’est bête à dire, mais c’est ça.

Je n’ai pas de conseils à te donner Nana, mais si je peux te dire quelque chose : vis ta vie tout simplement, sans te poser de questions. Ce qui est fait est fait, on ne peut pas revenir dessus, on ne peut rien changer, quoi qu’on fasse. Donc ça ne sert à rien de se demander si on aurait pu mieux faire. Et puis aie confiance en tes possibilités. Depuis que j’ai arrêté de culpabiliser, de ressasser le passé, je n’arrête pas de créer (cuisine, bricolage…). J’ai plein d’idées :idea: :idea: que j’arrive à matérialiser, contrairement à avant. Surtout, j’arrive à vivre l’instant présent, tellement important. Dans l’instant présent, pas de doute, de l’action. C’est parce que je suis concentrée sur l’instant présent que j’arrive à créer. C’est merveilleux !
Sans remords, sans culpabilité, on se sent tellement plus léger ! :D :D

Je te souhaite d’arriver à te défaire de cette fausse amie avant que des moments douloureux t’y obligent.
Plein de lumière à toi et ta famille :idea: :D :D

Et désolée d’avoir été aussi longue.
Une bonne journée lumineuse pour tous.
Psyché

PS : c’est super le temps que vous passez, tous, à répondre aux interrogations des uns et des autres, à les aider, les soutenir. Ça fait un bien fou de lire vos réponses.
En jardinant mon coeur, j'y ai trouvé une fleur...

manou
Messages : 3955
Enregistré le : 25 Avr 2006, 13:47
Localisation : ST MALO

le détachement...

Messagepar manou » 20 Avr 2009, 10:08

sous toutes ses formes...
quand on comprend cela... se détacher, en gardant l'amour, mais en laissant les autres aspects qui nous minent dont la culpabilité envers les autres et envers nous memes....
Pfiu.... quel soulagement !!!
les lunettes roses ??? :shock: :lol: un peu oui !!!!

En tout cas savoir se regarder de l'extérieur, et de l'intérieur...
Je vous l'ai déjà dit.... :wink: :lol: il me semble fort que nous sommes ICI BAS... que un personnage, un role, d'un film, d'une piece de theatre...
TOUT n'est qu'ILLUSION pour nous faire RE-CONNAITRE ... peut etre... même les pires horreurs... ??? oui pourquoi pas...
EXISTENT elles kkpart en réel ????

Enfin , il me semble que lorsk on fait le travail sur soi, et oui on peut aussi appeler cela travail, ou evolution/compréhension,
on se sent si bien avec soi meme, on peut ressentir les autres et leurs douleurs, quelles qu'elles soient...avec detachement, sans souffrir affreusement.
A ce moment là on a PLUS de discernement pour les aider, la patience aussi.... en attendant parfois le moment propice pour dire les choses au moment mieux choisi....
ON AIDE, on devient kkun avec les qualités d'un thérapeute sérieux... :wink: :lol: :lol: :lol:

bisous lumineux...
manou
"Pour réussir sa vie il faut avoir des rêves... " positifs cela va de soi :-)

gégé
Messages : 2995
Enregistré le : 17 Mar 2007, 23:24
Localisation : Bassin d'Arcachon
Contact :

Messagepar gégé » 20 Avr 2009, 21:09

Et ben psyché, belle prise de conscience et évolution.
Ça a du te faire le plus grand bien de pouvoir l'écrire et je suis sûr que ça fera aussi beaucoup de bien à certain(e)s qui le liront.
Je te félicite pour cela.

:lol: :lol: :lol:
Que la force soit avec vous.

gégé

flo
Messages : 1576
Enregistré le : 08 Juin 2006, 13:02
Localisation : 09 - Ariège

Messagepar flo » 20 Avr 2009, 21:42

Merci Psyché de ce partage,

Namasté :D
Sois le changement que tu veux voir dans ce monde.


Retourner vers « diverses interrogations »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité