le karma des nations et des peuples

Vous avez sans doute des éléments interessants à faire partager, et bien cette rubrique est là pour ça !
  • Auteur
    Messages
Morgane
Messages : 760
Enregistré le : 23 Juin 2006, 08:05
Localisation : Belgique

le karma des nations et des peuples

Messagepar Morgane » 15 Nov 2009, 20:31

Ces réalités sont trop difficiles à admettre pour la plupart des gens, et elles l'ont été aussi pour moi. Sujets trop sensibles pour être diffusés dans des forums généraux, mais le temps presse pour l'évolution des consciences, alors je tente d'abord ma chance ici. Quelque chose me dit que les karmas collectifs des peuples doivent être résolus autant que les karmas individuels à l'heure de "la fin des temps" :

La nation française :

Le peuple français souffre de 3 syndromes qui l'empêchent de prendre complètement en main son avenir, car ils suscitent des sentiments négatifs : honte, tristesse, culpabilité ... cela se produisant au niveau de l'inconscient collectif ainsi que les conséquences : ces traumatismes sont donc susceptibles d'empêcher la nation française de prendre la place qu'elle devrait.

Le 1er de ces syndromes est la défaite de Waterloo: la punition infligée à l'empire napoléonien et à ses excès, qui a abouti à l'arrachage d'un morceau de France à sa patrie naturelle et à la création de la Belgique 15 ans plus tard par l'empire britannique. Ceci aggrave le traumatisme des Belges francophones, j'y viendrai plus tard.

Cette défaite militaire s'est ainsi transformée en humiliation collective du peuple français, matérialisée par l'érection de la butte du lion, avec la statue de cet animal agressif qui écrase le globe de sa patte griffue. Lion tout noir, gueule ouverte, crocs menaçants et soigneusement tourné vers le sud, çàd vers la France. Aujourd'hui encore, le site tout entier est dédié à célébrer la victoire de l'alliance Prusse-Angleterre sur la France, en la présentant comme une chose juste et naturelle, comme si la France d'aujourd'hui était encore cet empire conquérant méritant une bonne raclée ! Le site d'Austerlitz est tout différent, il y a un sanctuaire pour les morts de la bataille, du respect, rien de tel à Waterloo, tout le site semble hurler "Français, bien fait pour votre g... !"

L'empire de Napoléon a conquis des territoires bien au-delà de ce qu'est la nation française, a commis des excès sanguinaires, mais il a aussi apporté la civilisation, le fameux code Napoléon du droit, les valeurs républicaines directement héritées de la révolution, liberté, égalité, fraternité ...

Le syndrome, c'est l'hésitation de la France à s'impliquer ouvertement dans la crise qui agite son voisin du nord, alors que les dirigeants n'hésitent pas à donner leur opinion à tort et à travers sur tout ce qui se passe dans le monde, à des milliers de km.

Il s'est vu en 1830, quand les Belges se sont révoltés contre les Pays-Bas : les drapeaux agités à Bruxelles par les révolutionnaires étaient des drapeaux français, car la population aspirait à rejoindre la nation française dont le souvenir était tout frais dans les mémoires.

L'empire britannique craignait le retour d'un empire conquérant, avec le port d'Anvers redevenu français ("un pistolet braqué sur Londres") et a donc manoeuvré pour la création de la Belgique actuelle avec le peuple wallon, le peuple flamand et un roi allemand, la seule concession à la France étant la nationalité de la 1ère reine des Belges (française). Des manipulateurs ont donc bricolé en vitesse un drapeau noir-jaune-rouge dans un commerce de la Grand-Place de Bruxelles en le qualifiant de drapeau "brabançon".
Le mouvement naturel de révolution n'a pas pu tenir face à l'armée hollandaise, qui est revenue en août 1831 occuper le territoire de la toute nouvelle Belgique. C'est l'armée française qui a accouru au secours des Belges décimés, avec 50.000 hommes, pour repousser les Hollandais de l'état nouveau-né, un épisode totalement inconnu des manuels scolaires. D'après l'histoire officielle, les glorieux combattants belges ont bouté définitivement les Hollandais hors du pays le 26 septembre 1830, point barre.

Le syndrome s'est exprimé par la culpabilité de la France, qui n'a pas osé défier l'Angleterre pour récupérer la Wallonie (après tout, ils pouvaient bien faire une Belgique avec la Flandre toute seule puisque le port d'Anvers qui leur faisait si peur s'y trouve). Ensuite, après sa victoire militaire de 1831, la France aurait pu revendiquer toute la Belgique et ne l'a pas fait.

Une autre occasion a été perdue après la guerre 40-45, qui a déchiré la Belgique occupée : les Wallons ont globalement résisté à l'envahisseur allemand, tandis que les Flamands ont massivement soit collaboré, soit se sont rendus par divisions entières durant les combats. En tant que peuple germanique, ils se sentaient plus proches des Allemands que de leurs "compatriotes" wallons. Les combattants wallons ont croupi dans les camps de prisonniers pendant toute la guerre, tandis que les soldats flamands sont rentrés chez eux après à peine 1 an. Le régime d'occupation faisait bien évidemment tout pour diviser wallons et flamands, opprimant sévèrement les premiers, favorisant les seconds.

Après la guerre, la Wallonie a tenu un congrès où les représentants du peuple ont voté le retour à la France. Devant le silence assourdissant de leur voisin du sud, ils ont tenu un second congrès, où ils se sont résignés à garder la Belgique, en la transformant en état fédéral pour prendre de la distance avec les Flamands. Le général de Gaulle a pourtant prononcé un célèbre discours : la France accueillerait la Wallonie "de grand coeur" si une autorité représentative et officielle en faisait la demande.

Inconsciemment, la nation française souffre encore de la défaite de Napoléon en 1815 à Waterloo et se demande si elle n'a pas un peu mérité l'humiliation collective matérialisée par le site touristique ("indécent" d'après des amis français qui l'ont visité). C'est son karma à dépasser.

Le 2ème syndrome, c'est la guerre 40-45 avec le régime Pétain et la collaboration. Le seul pays occupé où un gouvernement a collaboré officiellement avec l'ennemi, la France coupée en 2 avec zone occupée et zone libre ... vous connaissez je pense, inutile de développer davantage.
Malgré les actes héroïques du général de Gaulle et de la Résistance, la honte de la collaboration ternit encore l'inconscient collectif.
Il est ressorti de ces horreurs un fait positif tout de même, à la libération, la conscience de l'immortalité de la nation française. N'importe quel autre pays aurait éclaté en 2, voire en 1000 morceaux, mais les Français du sud se sont toujours sentis unis et solidaires des Français du nord malgré le traitement différent subi durant ces 5 ans de guerre. La France renaissait de ses cendres !
Et voilà un syndrome plus ou moins guéri, aujourd'hui Allemagne et France ont des relations amicales, bien plus qu'entre France et Angleterre (alors que le conflit est bien plus ancien, interpellant non ?)

Le 3ème syndrome, c'est celui de la guerre d'Algérie et de la décolonisation, avec des actes contraires à tout ce qui fait les valeurs françaises, que la nation a du mal à assumer collectivement. J'en resterai là pour celui-là, car je connais beaucoup moins bien cet épisode, et il n'intervient pas dans la problématique qui occupe ce post. De plus, ce syndrome est commun à tous les pays occidentaux qui avaient des colonies en Afrique.

La Belgique francophone :

Le traumatisme collectif de la Belgique francophone vient également de Waterloo, mais a commencé bien avant. Depuis l'époque des romains, le territoire de la Belgique actuelle a été conquis, souvent avec violence, par les puissances voisines, tour à tour, à cause de son intérêt géostratégique (çàd sa position centrale). C'est aussi la frontière entre le monde latin et germain. Après une domination autrichienne, espagnole, prussienne et j'en oublie certainement, l'empire napoléonien est venu en 1795.
Il a été fort bien accueilli, car la population wallonne avait gardé sa langue régionale romane durant 1 millénaire malgré toutes ces invasions successives, l'identité de ce qui allait devenir la France était déjà profondément enracinée. C'était un retour aux sources, brutalement interrompu par Waterloo. Après l'épisode hollandais, les grandes puissances ont refusé le désir légitime de retour à la France et imposé la création de la Belgique, état tampon artificiel.

Mais comment faire tenir un état créé de toutes pièces, sans le lien immatériel appelé nation, qui pousse ses citoyens vers un destin commun dans la solidarité et la fraternité ?
On a commencé par construire le lion de Waterloo, puis on a réécrit l'histoire, on a fait croire que le peuple flamand et le peuple wallon étaient une nation par opposition à la méchante France impérialiste, on a assené aux francophones par divers moyens subliminaux (l'enseignement, les médias, les blagues belges etc) qu'ils sont différents des Français et que la France nous veut du mal, ne nous aime pas, etc

Cela a si bien fonctionné que les gens regardent TF1, lisent des bouquins d'auteurs français, adorent aller en vacances en France, mais nient farouchement toute parenté identitaire avec la France ! Aujourd'hui, cela donne les "belgicains", gens tellement attachés à la Belgique qu'ils tombent dans l'irrationnel et les excès, allant même jusqu'à considérer tous les dénis de démocratie en périphérie bruxelloise comme un mal nécessaire, et la surreprésentation flamande à la région bruxelloise comme un cadeau aux flamands visant à leur apprendre la démocratie ! Certains réagissent avec violence devant une autre opinion, leurs "arguments" les plus fréquents sont: si le régime ne vous plaît pas, émigrez en France !, vous êtes des traîtres il faut vous tuer !, Jamais la France car Paris nous interdirait de dire septante et nonante et notre bon chocolat belge disparaîtrait !!! Ils préfèrent la situation décrite dans les messages précédents ...

Le traumatisme est aussi plus ancien : un peuple sans cesse soumis, conquis à travers les âges, ne maîtrisant pas sa destinée, arraché brutalement à sa patrie naturelle 20 ans seulement après l'avoir rejointe ne peut qu'avoir une piètre estime de lui-même.
Les belges francophones ont le sentiment profond et inconscient qu'ils n'ont aucune prise sur leur destin, qu'une autorité supérieure décidera toujours pour eux et que ce n'est pas la peine de s'inquiéter d'autre chose que la survie individuelle et immédiate.
Comme la Belgique n'est pas une nation au sens noble du terme, il n'y a pas non plus de notion de solidarité entre ses citoyens, c'est le chacun pour soi et le règne de la magouille.

Ces travers se voient quand on sait où regarder : le francophone de Belgique se révolte beaucoup moins que le Français, il manifeste moins, il ne conteste jamais le pouvoir en place au delà des discussions de bistrot (on se plaint, mais on revote toujours pour les mêmes), il a une obéissance aveugle vis à vis de la hiérarchie qu'il suit toujours même sachant qu'elle le conduit dans le mur. Il supporte l'insupportable parce que son histoire entière est faite d'occupation !

Le nom que nous nous sommes donnés "francophones" n'est guère ambitieux ni rassembleur puisque le suffixe -phone signifie faire du bruit (on le trouve dans les noms d'instruments de musique, xylophone, saxophone etc). Le Belge francophone s'identifie donc à un instrument qui fait du bruit en français !

Aujourd'hui, nous sommes à un tournant de l'Histoire !

Tout comme nous devons régler nos karmas individuels, les peuples doivent régler leur karma collectif.

Les francophones de Belgique, que dis-je, les FRANCAIS de Belgique, doivent surmonter leur traumatisme collectif de peuple dominé et oser se révolter contre la Flandre qui aujourd'hui, les écrase et les occupe.
Ils doivent dire non au lieu de contourner le problème, oser provoquer la fin d'un état où n'existe plus ni suffrage universel vrai (pour Bruxelles), ni démocratie participative (puisque personne ne participe vraiment), ni solidarité nationale (puisque les régimes sociaux deviennent différents d'une région à l'autre) et où une communauté se sert systématiquement de sa supériorité numérique pour imposer systématiquement sa volonté à l'autre.
Et ensuite, enfin répondre au général de Gaulle et faire cette demande officielle, pour que la France nous accueille "de grand coeur".

Les Français doivent surmonter l'humiliation de Waterloo et oser intervenir au nom de la solidarité des peuples. Les habitants de Bruxelles et de sa périphérie subissent des mesures d'apartheid parce qu'ils parlent français, ils servent de bouc émissaire à la Flandre faute de pouvoir attaquer directement la France qu'elle hait. Or la France a toujours défendu des valeurs en avance sur son temps, les valeurs républicaines, et elle doit secourir un peuple qui se réclame profondément d'elle, mais que 200 ans de domination hollandaise puis flamande assortie d'intoxication historique ont dépossédé au niveau conscient de sa vraie identité, que des centaines d'années d'occupations diverses ont rendu mou, fataliste et soumis.

Les 2 doivent faire la moitié du chemin vers l'autre, car si la France agit et pas les belges francophones, les autres pays l'accuseront d'ingérence voire pire. Si les belges francophones agissent et que la France n'embraye pas, ils seront un mini-état toujours à la merci du voisin flamand supérieur en nombre.

En France et débarrassés du joug flamand, les francophones de Belgique se réapproprieront leur identité profonde et réapprendront la liberté de prendre leur destin en main. La France enfin réunifiée pourra guérir du syndrome de Waterloo, digérer son passé et s'assumer entièrement comme elle est actuellement : une belle nation, fondée sur des valeurs humanistes et démocratiques, d'une richesse culturelle incomparable et influente dans le monde.

La France est une nation très spéciale qui a un rôle à jouer, des allusions reviennent fréquemment dans les textes spirituels.
Et vous savez quoi ? Depuis quelque temps, il y a régulièrement des tremblements de terre à Waterloo (!!!), pas forts, de magnitude 1 ou 2, juste assez pour provoquer des glissements de terrain sur la fameuse butte.
Et si la Terre elle-même ne supportait plus l'infamie de Waterloo ? :shock:
Je ne suis pas dans le secret des Dieux, mais divers éléments et mon intuition me conduisent à penser que la réunification française aura des effets non seulement politiques et économiques, mais spirituels aussi ...

Morgane
Messages : 760
Enregistré le : 23 Juin 2006, 08:05
Localisation : Belgique

la suite (trop long pour un seul message)

Messagepar Morgane » 15 Nov 2009, 20:40

La nation flamande :

La Flandre actuelle se comporte d'une manière ignoble, mais pourquoi fait-elle cela ? D'où vient cette haine de la France et de la Francité en général ? Peuvent-ils évoluer et régler le (lourd !!) karma de leur nation ?

Les jours de fête nationale et leur non-dits sont caractéristiques de l'inconscient collectif de la nation, comme les non-dits d'une famille en psychogénéalogie. Plus haut, vous avez lu la vérité sur la création de la Belgique: la date de la fête nationale a été reportée au 21 juillet (prestation de serment du roi) pour ne pas vexer les Hollandais, tandis que la date du 27 septembre est devenue la fête de la "communauté française" (ah l'inconscient des politiques qui ont choisi ce nom ! Tout comme ceux qui ont choisi l'iris comme emblème régional de Bruxelles ! Savaient-ils que l'iris bruxellois et le lys français ont une origine commune, datant d'avant l'an 1000 ? L'iris bruxellois est jaune sur fond bleu, et ressemble tout à fait à sa soeur le lys français, à l'exception du nombre de pétales, il en a 9)

La région flamande a choisi le 11 juillet comme fête "nationale" en commémoration de la bataille des éperons d'or, où d'après eux, ils ont remporté une victoire écrasante sur les méchants conquérants français, et pris en trophée les éperons d'or des cavaliers !

En fouillant un peu l'histoire (et grâce à des amis érudits qui m'envoient les infos au moment M), on se rend compte que la réalité est tout autre.
La "victoire flamande" de Courtrai le 11 juillet 1302 a été précédée par les "mâtines" de Bruges le 18 mai 1302, lors de laquelle les Brugeois massacrèrent 200 Français dans leur lit pendant la nuit. Philippe le Bel envoya le comte Robert d'Artois pour mater la rébellion. Robert d'Artois a lancé trop tôt sa cavalerie à l'attaque et les cavaliers se sont embourbés dans les fossés derrière lesquels s'abritaient les ... Flamands ? Même pas ! quelques nobles brugeois (francophones ! mais opposés au roi de France) et
des soldats en majorité hollandais commandés par Guy de Namur (de Namur comme son nom l'indique) et Guy de Dampierre (Français, comte de Flandre (française !) et opposé au roi de France). La bataille s'acheva sur un désastre sans nom. Robert d'Artois lui-même fut tué, les assaillants
dédaignant de le capturer pour en tirer une rançon.

Philippe le Bel envoya en 1304 Rainier Grimaldi (l'ancêtre de la famille royale monégasque, hé oui !) qui organisa ses tireurs pour qu'ils puissent prendre en enfilade les ponts des bateaux ennemis. Les flèches des hommes de Grimaldi bruissaient comme les abeilles d'un essaim. Guy de Namur fut fait prisonnier avec 3.000 de ses marins, la victoire française fut complète. Philippe le Bel enchaîna avec Mons-en-Pévèle le 17 août 1304 où il combattit lui-même vaillamment en première ligne. Les Françaisrécupérèrent illico les fameux éperons d'or et les transférèrent dans une église à Dijon.

Le 23 juin 1305, une paix de compromis signée à Athis permettra au roi de France d'annexer ce que l'on appelle aujourd'hui la Flandre française : Dunkerque, Lille, Douai et Béthune. La France aura alors atteint la frontière qui sera la sienne 700 ans plus tard en dépit de nombreuses guerres et l'on parle le français à Dunkerque, Lille, Douai et Béthune. Certains Flamands n'ont toujours pas digéré ce "vol" territorial et les Orangistes comme notre cher Premier Ministre Van Rompeuille* voudraient reprendre et annexer les Flandres françaises.

Et c'est la bataille des Eperons d'or qui est choisie par les Flamands comme base de leur identité nationale, non seulement un mensonge historique, mais la construction d'une nation par la haine d'une autre !

Cette haine se voit dans toutes sortes de détails archaïques : l'insulte qu'ils aiment nous adresser est "Franse ratten, rol uw matten !" autrement dit "Rats français, roulez vos tapis !" (les tapis que les soldats français emportaient dans leurs affaires et sur lesquels ils dormaient). Ils nous crachent encore toute la phrase, alors que plus personne ne dort sur des tapis, et qu'on les emporte encore moins dans notre sac à dos pour aller au boulot !

C'est donc en 1305 que le destin des Flamands de la Flandre française s'est séparé de celui des Flamands de la région flamande de Belgique. La langue française a fait des miracles, puisque les Ch'tis sont des Français comme les autres, aimables, démocrates, et qu'ils s'identifient entièrement à la nation française. Ils ne ressentent en rien la haine qui dévore les Flamands de Flandre.

La nation flamande ... nationaliste jusqu'à l'extrémisme, s'est aussi nourrie des conflits de classe du XIXème siècle. L'enseignement flamand prétend que les francophones les ont opprimés pendant tout le début de la Belgique jusqu'à la guerre de 14-18, envoyés à la mine en Wallonie, françisés de force, etc. En réalité, à cette époque, le français était la langue véhiculaire des élites politiques et économiques, tandis que le peuple parlait divers patois flamands, différents d'une ville à l'autre ! Les "francophones" oppresseurs n'étaient que l'élite flamande éduquée en français, et le pouvoir flamand transforme une lutte de classes style "germinal" en une lutte d'émancipation d'un peuple opprimé contre un peuple oppresseur.

Cette intoxication historique est si répandue qu'aujourd'hui, même certains francophones pensent que leur sort est mérité, que c'est une sorte d'expiation de torts du passé qui n'existent pas en réalité. Je me demande si des peuples aussi conditionnés disposent encore de leur libre-arbitre, et ce qui différencie ceux qui comme moi et quelques autres cherchent la vérité, et la majorité qui se contente de ce qu'on lui dit ... L'histoire se répète, car les gens conscients d'aujourd'hui sont tous des fils et petits-fils et filles de résistants !

De la même manière que l'histoire falsifiée a enlevé aux francophones la conscience de leur identité française, elle a nourri et attisé la haine ancestrale des Flamands contre la France et les francophones de Belgique.
Du conditionnement des masses, mais si long et si intense que le résultat en est une Flandre qui rappelle tragiquement l'Allemagne de la fin des années 30 ! Ils ont aussi un complexe d'infériorité de leur langue et de leur culture assorti d'une angoisse d'anéantissement : des patois flamands réunifiés à grand-peine en un néerlandais commun face à une culture et une langue française rayonnantes ! Le traumatisme de la perte de la Flandre française, et de voir sa population se franciser, ce qu'ils voient comme un crime culturel. Or bien d'autres régions françaises parlaient des patois autrefois, et la généralisation du français que nous parlons aujourd'hui ne s'est pas faite sans peine ...

Alors peuvent-ils changer ? Résoudre leur karma collectif eux aussi et parvenir à cohabiter en paix (paix de l'esprit, pas seulement militaire) avec la France et leurs ex-compatriotes belges ? Certains pensent qu'une fois faite la réunification française, ils se calmeront en voyant que fidèle à ses valeurs démocratiques, la France respecterait les droits de la minorité flamande de Bruxelles même si en face, les derniers francophones de Flandre seraient encore plus maltraités qu'aujourd'hui dans une Flandre érigée en vrai Etat.

Moi je les fréquente au quotidien et je suis beaucoup plus pessimiste. Un Flamand sympathique et modéré à priori se transforme toujours en lion enragé dès qu'on aborde le sujet politique et les relations communautaires ! Il y a vraiment cette tradition de la haine et de la violence, omniprésentes. J'ai un jour visité le "Gravensteen" de Gand avec un ami flamand çàd un château médiéval avec à l'intérieur une exposition sur la vie de l'époque. Cette expo m'a retourné l'estomac, c'était un étalage de tous les instruments de torture médiévaux, plus horribles les uns que les autres, avec des anciennes images de corps suppliciés, histoire que le visiteur comprenne bien les effets de ces instruments !

La France honore la Résistance et De Gaulle dans les noms de ses rues, la Flandre honore ses collaborateurs y compris les nazis avérés de la dernière guerre ...
Cet ami s'est expatrié depuis, car ne supportait plus l'évolution de sa région. Les Flamands démocrates subissent des pressions énormes, ils deviennent des parias, des "mauvais flamands" ... il faut haïr le francophone pour être un bon Flamand ...

Ils sont allés trop loin pour revenir en arrière : leur fascisme les dévorera et les détruira, si la Terre ne s'en mêle pas avant avec une montée de la mer jusque Bruxelles ... A suivre ...
Notre époque de "fin des temps" est l'ultime opportunité de résoudre définitivement tous ces karmas collectifs comme individuels, et d'arrêter la répétion infernale de l'histoire. La seule inconnue, c'est la manière : pacifiquement ou dans la violence ...
Question qui se pose sans doute à toutes les nations qui ont encore des choses à régler, mais je parle ici de ce que je connais le mieux !

Commentaires et avis bienvenus :-)
Mais dans le respect, c'est une question très sensible et j'ai beaucoup hésité avant de partager ceci ! Sur un autre forum spirituel, il n'y a eu aucune réaction ... si cela dégénère ou si gégé estime le sujet mauvais pour son forum, j'enlèverai tout. maintenant, je me tais, à vous !

* mauvaise orthographe, mais c'est fait exprès pour tromper google et les services de Van Rompouille qui cherchent si on parle de lui :wink:

Sundance
Messages : 127
Enregistré le : 29 Juil 2009, 23:26
Localisation : Grasse

L'amour de l'humanité.

Messagepar Sundance » 16 Nov 2009, 05:31

Voici la solution à tous les problèmes de la Belgique :

http://www.deezer.com/fr/music/playlist ... r-34422690
" Deux amis valent mieux qu'un mur de pierre "
( Proverbe Mongol )

Morgane
Messages : 760
Enregistré le : 23 Juin 2006, 08:05
Localisation : Belgique

Messagepar Morgane » 13 Jan 2012, 21:07

Je relance ce vieux sujet pour partager avec vous un texte qui vient de sortir sur le site "èrenouvelle", en relation avec ce que j'écrivais. Pour lui, Bruxelles peut être considérée comme française puisque la langue de la grande majorité de ses habitants est le français.
J'ai fini par comprendre que la spiritualité se fout des frontières matérielles, c'est l'âme des gens qui compte, et si celle des Belges francophones ressemble très fort à celle des Français, ils partageront le destin de la France. A chaque personne, individuellement, de décider à quelle nation (et à quelles valeurs) elle veut s’identifier, indépendamment de ses papiers. Au niveau vibratoire, quelqu’un qui s’identifie aux valeurs de « égalité, liberté, fraternité » plutôt qu’à « le roi (gâteux), la loi (du nombre), la liberté (loin derrière) » est vu comme appartenant à la France (point de vue spirituel, chakra du coeur etc) même s’il réside hors de ses frontières …

Je pressentais que la France aurait un rôle primordial à jouer en 2012, ceci est une explication possible, qui colle avec mes infos.

http://www.erenouvelle.fr/archives/2012 ... 28601.html

Sundance
Messages : 127
Enregistré le : 29 Juil 2009, 23:26
Localisation : Grasse

Merci pour cet éclairage original sur notre pays !

Messagepar Sundance » 13 Jan 2012, 21:49

Bonjour chère Morgane.
Je vois que ton amour de la France est resté intact comme au premier jour.
Nous tous les français de ce forum nous en sommes évidemment très heureux et aussi très flattés.

De plus je découvre cet éclairage original sur le principe des Chakras :
En effet je connaissais bien cette vision de l'être humain venue de l'Inde et du Yoga, comme nous tous ici je pense, mais je n'avais jamais pensé à l'idée que l'énergie spirituelle de la Kundalini pouvait aussi circuler dans notre planète, et irriguer par conséquent les différents pays du monde et bien sûr y compris la France.

Effectivement chère Morgane je reconnais bien là ton amour pour la France, et tout chauvinisme mis à part je pense que tout ce que tu dis, ainsi que cet article de ton lien est vrai : Les français connaissent effectivement une tradition de générosité et de partage qui est comme inscrite dans leurs gènes.
Et je comprends très bien cette théorie originale de ton lien qui dit que le chakra tellurique du coeur se trouve en France et à Paris !

Merci ma chère Morgane pour ce bel hommage que tu donnes encore une fois à la France :
Le pays de tous les hommes et les femmes de bonne volonté !
Merci pour la France ma chère Morgane.

http://www.youtube.com/watch?v=SkSxXdAvICQ
" Deux amis valent mieux qu'un mur de pierre "

( Proverbe Mongol )

Morgane
Messages : 760
Enregistré le : 23 Juin 2006, 08:05
Localisation : Belgique

Messagepar Morgane » 13 Jan 2012, 22:46

J'aime beaucoup cette chanson :D

Comme l'auteur de l'article je crois que le chakra du coeur de la planète se situe sur la France, mais qu'il s'étend jusqu'ici à Bruxelles.
Témoin, cette légende urbaine dans le milieu ésotérique local comme quoi l'emplacement précis serait situé juste là http://www.synchronicites.fr/phpBB2/vie ... php?t=3497 , sur la Grand-Place de Bruxelles et marqué par ce dessin des antiques pavés de la cour intérieure de l'Hôtel de Ville. On ressent des trucs étranges en se mettant à cet endroit précis, mais l'endroit n'est pas ouvert tout le temps et quand il l'est, envahi par les touristes, impossible de méditer là-dessus ...
Autres indices : Saint-Michel est le protecteur de Bruxelles depuis la nuit des temps, alors que dans la tradition c'est le protecteur de la France. Nous parlons toujours le français malgré les occupations diverses à travers l'histoire.
L'auteur situe l'endroit exact sur Paris, mais je trouve les gens de province bien plus accueillants et sympa que les Parisiens, quand on y pense les Bruxellois ne sont pas des modèles de sympathie non plus ...
Un jour on saura :roll:

Morgane
Messages : 760
Enregistré le : 23 Juin 2006, 08:05
Localisation : Belgique

Messagepar Morgane » 16 Jan 2012, 19:45

Laurent Dureau écrit aussi sur la France ! :D

http://5d6d.fr/le-vrai-role-de-la-franc ... lanetaire/

Il me donne un nouvel éclairage sur le texte d'ère nouvelle et sur mes anciens écrits de 2009. J'étais fort dans les notions de karma mais aujourd'hui, c'est trop tard, nous n'avons plus à nous en préoccuper puisque c'est la fin de l'histoire ! Toute mon interprétation sur le karma collectif des Français et celui des Belges francophones qui n'arrivent pas à faire chacun le pas nécessaire pour se réunifier n'est peut-être plus valable: nous sommes tous sortis des luttes de 3D pour être en 4D, plus contemplatifs.

Je me pose encore la question de savoir comment considérer les Belges francophones, Laurent nous dit ceci :

En effet, être Français n’est point une histoire de nationalité mais de mémoire intégrée à l’ADN lors de votre conception. Par exemple, si un couple d’américain vit en France (parce qu’ils travaillent à l’Ambassade de Paris par exemple) et qu’ils conçoivent un enfant, ce denier héritera de la mémoire collective Française.

Certes, cet enfant parlera américain, aura la nationalité américaine, suivra probablement ses études aux Amériques mais intimement il aura la vibration du cœur de l’humanité en lui. Comparez tout cela à un “Français” Kanak né en Nouvelle Calédonie, qui est le plus français des deux ? Il est donc clair que la nationalité n’est qu’un truc officiel que l’on peut acquérir de multiples manières, tandis que votre vibration première sera forcément unique.

Ainsi toute personne conçue et née en France métropolitaine se voit rattachée vibratoirement à une énergie-mémoire qui ne la quittera jamais. Ceci est tellement vrai que plus vous vieillissez et plus vous avez envie de retourner là où vous êtes né, et si possible de vous enterrer là. C’est juste Urantia qui rappelle son enfant là où il est né, tout simplement.


Nous ne sommes pas en France métropolitaine, mais personne ne peut nier la puissance de la langue française et de sa culture, malgré tout ce qui a été fait pour la réduire sur nos terres. Dans mon ancien texte, je soulignais déjà que toutes les invasions étrangères n'avaient pas pu modifier la langue romane parlée par les Wallons depuis l'époque gauloise. Aujourd'hui, dans un pays bilingue où la majorité dominante est flamande, le français non seulement survit mais se développe et s'étend de plus en plus loin en périphérie bruxelloise (d'où les réactions agressives des partis extrémistes flamands). Bruxelles s'étend comme toutes les villes du monde, et des Bruxellois s'établissent en périphérie pour y trouver des espaces verts et des logements moins chers qu'en ville. Nous accueillons aussi une grande population immigrée dont la majorité connaît déjà le français en seconde langue (Afrique et eurocrates). Malgré les mesures d'apartheid et de répression de l'usage du français en périphérie bruxelloise, que je ne détaillerai pas pour ne pas vous donner des cauchemars, les gens continuent à parler français, à élever leurs enfants dans cette langue malgré toutes les difficultés, l'absence d'écoles au-delà du primaire, de bibliothèques, de centres culturels etc Si la langue française est la plus proche des vibrations de la langue universelle, tout s'explique !!

Laurent Dureau distingue aussi chakra du coeur de l'humanité (la France) et chakra du coeur de la Terre un peu décalé (il parle du Brésil et du Pérou en exemple pour "la tête du serpent de feu d'Urantia")
Se pourrait-il que Paris et Bruxelles soient toutes les 2 des chakras du coeur, l'une pour l'humanité, l'autre pour la Terre, et complémentaires ???
Il existe bien des similitudes entre ce qui est décrit à propos de la France et nous tout le long de son texte : vivier pour les forces de l'ombre (Bruxelles abrite les institutions de l'UE et de nombreux lobbyings financiers), l'amour inconditionnel (ne pas pouvoir balancer une baffe à celui qui nous offense, nous on n'arrive pas à se libérer de la domination de la Flandre), le "coeur sur la main" avec un pays qui attire beaucoup d'immigration (nous aussi, Bruxelles 1/3 musulmane !!!), la mentalité des Parisiens (= celle des Bruxellois !) ... en plus des similitudes évidentes.
Alors, indépendamment de nos papiers, sommes nous de vibration française ou juste une pâle copie au nord ?
Je crois que je vais lui poser la question :P

Sundance
Messages : 127
Enregistré le : 29 Juil 2009, 23:26
Localisation : Grasse

Le français universel.

Messagepar Sundance » 16 Jan 2012, 21:27

Tout ce que tu dis m'interpelle au plus haut point Morgane. Mais je t'avoue que je ne connais rien à tout ça.
( Car en fait j'ai peu de connaissances dans les domaines de l'ésotérisme. )
Il me faut donc me concentrer et découvrir tout ces thèmes qui vous semblent familiers à toi et aux gens du forum.
Je vais donc lire attentivement le site de ce Laurent que tu nous donnes.

Mais, même si je n'ai pas vos références ésotériques, je peux quand-même te livrer mon ressenti :
Nous français et francophones nous avons l'habitude de parler notre langue au quotidien, et nous n'y faisons même plus attention.
Mais il est vrai que, quand on pense à la structure et à la phonétique du français, on se rend compte que, effectivement, c'est une langue qui est à part.
Et l'idée que le français puisse être proche de la langue universelle me semble en fait assez censée !
Bien sûr, on pourrait penser que c'est là une façon d'exprimer un orgueil national franco-français, cet orgueil qui nous est si souvent reproché par nos voisins !

Mais en fait c'est vrai : Il n'est nul besoin d'avoir un chauvinisme étroit pour s'en rendre compte :
Le français a quelque chose qui est unique parmi toutes les langues langues du monde.
Bien sûr, je suis incapable de dire en quoi.

Et de plus chère Morgane, je vais te dire ceci qui te fera assurément plaisir;
mais sache que je suis sincère, et que la flagornerie n'est pas dans mes gènes :
Je n'ai jamais eu l'occasion d'aller à Bruxelles, ni ailleurs en Belgique.
Mais grâce aux photos des magazines et à la télévision, je sais quand-même que Bruxelles est une belle ville, comme du reste le sont aussi d'autres villes de Belgique.
Mais, même sans la connaître, j'ai toujours senti instinctivement une énergie positive se dégageant de Bruxelles.

Voilà, je ne peux pas commenter plus tes propos et ceux du site de ton lien.
Mais je vais faire l'effort de découvrir tous ces thèmes plus avant car tout ce qui y est dit m'intéresse au plus haut point.

Je me souviens d'un de mes amis bruxellois, hélas disparu très jeune, et que j'aimais beaucoup car il était très instruit et très intelligent.
Et il m'avait dit en plaisantant :
" N'oubliez pas que ce sont nous, les belges, qui sommes allés les premiers sur la lune, avant les américains ! "
Bien sûr, il avait raison :
Le premier homme sur la lune, c'était bien Tintin !

Je vais donc étudier tout ça avec soin.
Merci Morgane.
Et Bonne Année une fois !
:D
" Deux amis valent mieux qu'un mur de pierre "

( Proverbe Mongol )

Graal
Messages : 1
Enregistré le : 17 Jan 2012, 21:26
Localisation : France

Messagepar Graal » 18 Jan 2012, 22:24

Une autre histoire de LA FRANCE

La révolution formentée par les enragés ILLUMINATIS de Weishaupt... infiltrés dans les loges maçonniques.....ont renversé la monarchie française....avec les slogans LIBERTE...EGALITE...une fois le peuple soulevé....leur dessein pouvait voir le jour....Plus aucune barrière devant eux...pour prendre le POUVOIR !!!
Créer une Europe sur le modèle Anglo-Saxon...du libre échange.....imposé par l'oligarchie commerciale et financière asservissant tous les peuples....tout le contraire.....Leur grande force est d'agir dans l'ombre...discrétement...regroupés au sein de loge....ordre....organisation....encadrés par des hommes influents....philosophes....intellectuels....écrivains...Le tour était joué....Malheureusement pour eux.....un grain de sable est venu enrayé leur belle mécanique....Quelque chose d'immense et d'imprévu....irrationnel...Un homme du peuple...allait se dresser devant eux.....et une guerre interminable....pour le renverser commençait !!!
Napoléon l'insoumis....et des hommes l'ont payé de leur vie...pour croire en un monde meilleur libre et juste...sous leurs pas résonnent encore leur marche éroique....POUR UN MONDE NOUVEAU.....Napoléon est le personnage le plus connu dépassant le Christ !!....Une folle époque complexe et ambigu....encore obscure aujourd'hui....c'est toujours difficile d'expliquer en quelques lignes tout un pan de notre histoire... :D


Retourner vers « Partage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité