la colère des aubergines

d'autres ouvrages de développement personnel vous ont apporté beaucoup, alors faites partager vos références, avec si possible un petit résumé.
  • Auteur
    Messages
Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

la colère des aubergines

Messagepar Fleurilège » 23 Aoû 2014, 15:19

"LA COLERE DES AUBERGINES" de Bulbul Sharma

Que dire? j'ai hésité à mettre ce titre dans la rubrique "cuisine".

Qui meurt dîne, La Colère des aubergines, Folie de champignons, Festin pour un homme mort... :
quelques titres de ces récits donnent un avant--goût de leur saveur. Les histoires racontées,
pleines d'odeurs de cuisine, puissamment évocatrices des rapports et des conflits
entre les membres d'une maisonnée indienne, soulignent bien sûr le rôle déterminant qu'y jouent la nourriture
et celles qui la préparent. Des femmes croquées sur le vif y livrent des instants de bonheur, des secrets de famille,
d'amour, d'enfance qui ont parfois la violence du désir ou l'amertume de la jalousie.
Mais les véritables héroïnes sont ces recettes : qu'il s'agisse de confectionner un pickle de mangue,
un gâteau de carottes ou un curry d'aubergines au yaourt, le lecteur goûtera, du palais et de la langue, l'alchimie des aromates indiens.


Captivant, instructif, fascinant, appétissant....

En plus, il y a des recettes, et toutes végétariennes.

Bien sur pour certaines, difficile de trouver les ingrédients (exemple : 1 kg de mangue verte).

A découvrir, ainsi que son auteur...
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

gégé
Messages : 2993
Enregistré le : 17 Mar 2007, 23:24
Localisation : Bassin d'Arcachon
Contact :

Messagepar gégé » 23 Aoû 2014, 15:26

Effectivement ça a l'air très sympa :wink:

Et ça nous met l'eau à la bouche.

:lol: :lol: :lol:
Que la force soit avec vous.

gégé

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 23 Aoû 2014, 18:43

Je vous mettrais une recette. Le temps que je choisisse la plus facile a faire suivant les ingredients
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 25 Aoû 2014, 11:57

De l'or en jarres (extrait)

Buaji comptait sur le bout de ses doigts tout en mesurant le ghî (beurre clarifié - cuit et écumé). Chaque cuillerée tombait lourdement comme une motte de terre mouillée lors d'un glissement de terrain, pour atterrir exactement au centre du bol tenu d'une main ferme par le cuisinier.
Tous deux regardaient le récipient tandis que leurs lèvres formaient silencieusement un chiffre... sept ... huit... chaque fois que le ghî en atteignait la surface avec un son moelleux.
Buaji avait soixante-quinze ans, le cuisinier quelques mois de plus. Tous deux n'y voyaient plus très clair, mais ne portaient jamais leurs lunettes quand ils se rencontraient dans la réserve, chacun préférant se fier à ses yeux affaiblis plutôt qu'à de quelconques verres optiques pendant ce moment de concentration intense. Trois fois par jour, Buaji mesurait avec tant de soin les rations qu'elle remettait au chef cuisinier qu'aucun grain de riz, de sucre ou de dâl (terme générique désignant certains pois et lentilles) en excès ne pénétrait jamais la cuisine.
La réserve était fermée à clé. Son contenu n'était visible qu'à six heures et à onze heures le matin, puis à quatre heures l'après-midi, pendant dix minutes, comme s'il s'agissait d'objets précieux exposés dans un musée. Seule pièce de l'énorme maison au plan décousu dont l'entrée fût réservée, elle inspirait crainte et respect aux membres de la famille. Ils se bousculaient dans les couloirs, envahissaient le salon, se vautraient dans les multiples chambres, mais dès qu'ils passaient devant la réserve, leur comportement changeait.
Les hommes accéléraient le pas pour marquer leur indifférence, sans pouvoir s'empêcher, cédant à une habitude d'enfance, d'y jeter un bref coup d’œil. Les femmes de la maison essayaient toujours de regarder furtivement à l'intérieur, prenant soin de ne pas tourner la tête à angle tout à fait droit vers la porte. Une légende familiale voulait qu'un des récipients fût empli de pièces d'argent que Buaji cachait parmi les jarres de condiments. Mais plus que cet argent, je rêvais des pickles qui y brillaient comme des sequins d'or...

Et si cet extrait ne vous a pas encore mis l'eau à la bouche ... peut être la recette des aubergines frites le fera t elle :wink:

AUBERGINES FRITES
(begun bhaja)

2 grosses aubergines rondes
1 grande cuillère de farine
poudre de curcuma
sel
poudre de piment
3 grandes cuillères d'huile

Après avoir coupé les aubergines en tranches rondes, d'épaisseur moyenne, enduisez-les d'un mélange de poudre de curcuma, de piment et de sel sur chaque face, puis trempez-les dans la farine. Faites frire à l'huile bouillante. Disposez sur du papier absorbant qui retiendra l'excès d'huile. Mangez immédiatement, bien chaud, seul ou accompagné de riz. Ces aubergines frites sont servies en hors-d'oeuvre dans tout festin bengali qui se respecte.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

gégé
Messages : 2993
Enregistré le : 17 Mar 2007, 23:24
Localisation : Bassin d'Arcachon
Contact :

Messagepar gégé » 25 Aoû 2014, 12:43

La recette a l'air bien, on va donc essayer, mais il faut des aubergines rondes.
Je pense qu'on les fera avec des longues, du jardin.

Merci :wink:

:lol: :lol: :lol:
Que la force soit avec vous.



gégé

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 30 Aoû 2014, 10:02

Autre recette du livre, que je vais tester ce midi :

CHOU-FLEUR AUX CINQ EPICES

1 petit chou-fleur, coupé
2 pommes de terre moyennes , coupées en dés
½ cuillère à café de mélange d’épices (graines d’anis, de cumin, de carvi, de moutarde et de fenugrec en proportions égales)
1 cuillère à café d’huile
Sel à volonté

Faites chauffer l’huile dans un wok ou une poêle profonde.
Ajoutez les cinq épices, jusqu’à ce qu’elles sifflent et éclatent.
Jetez-y les pommes de terre et faites-les sauter légèrement.
Ajoutez les morceaux de chou-fleur, salez, mélangez.
Couvrez et laissez cuire à feu doux pendant cinq minutes.
Remuez souvent pour que tous les ingrédients soient cuits au même point. Ils doivent être tendres, mais rester fermes.
Servez chaud avec du riz ou des puris (Disques de farine de blé mis à gonfler à la friture dans l’huile bouillante)
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?

gégé
Messages : 2993
Enregistré le : 17 Mar 2007, 23:24
Localisation : Bassin d'Arcachon
Contact :

Messagepar gégé » 30 Aoû 2014, 10:07

Merci :wink:

:lol: :lol: :lol:
Que la force soit avec vous.



gégé

Fleurilège
Messages : 1355
Enregistré le : 19 Mar 2009, 07:33
Localisation : REZE LES NANTES
Contact :

Messagepar Fleurilège » 31 Aoû 2014, 14:01

J'ai testé, c'est délicieux. par contre, je pense que c'est mieux de faire revenir les graines à sec, et non dans l'huile. Les aromes se dégagent mieux.
Si je suis ce que je possède, le jour où je perds tout, qui suis-je?


Retourner vers « livres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], MSN [Bot] et 1 invité