LA PROPHETIE DE LA FEMME MEDECINE de HERNÁN HUARACHE MAMANI

d'autres ouvrages de développement personnel vous ont apporté beaucoup, alors faites partager vos références, avec si possible un petit résumé.
  • Auteur
    Messages
Luxmikael
Messages : 13
Enregistré le : 28 Déc 2012, 11:38
Localisation : Près de Toulouse

LA PROPHETIE DE LA FEMME MEDECINE de HERNÁN HUARACHE MAMANI

Messagepar Luxmikael » 31 Déc 2012, 14:12

LA PROPHETIE DE LA FEMME MEDECINE de HERNÁN HUARACHE MAMANI
Récit d’une initiation (Trad.fr. 2012 Titre original : Kantu. El poder de la Mujer Ed. péruvienne 2000)

http://www.editions-tredaniel.com/la-pr ... -4400.html

Acheté, début novembre 2012, ce livre a souffert de patienter le temps que j’eus complété la lecture de la Douzième prophétie, soit le 26 décembre. (lecture en cours)


Citation en exergue:
Tant que dans le coeur de la femme il continuera de briller la lumière de l’amour, le monde sera sauf ;
mais si cet amour diminue, alors la haine et l’indifférence nous envahiront et finiront par le détruire.

Aperçu du récit:
Kantu est jeune, belle, curieuse de tout et pleine d'enthousiasme. Elle vit à Cuzco, une ville du Pérou, et passe ses journées entre les études, les amis et les fêtes.
Elle ne connaît rien des anciennes traditions andines, de la science de la Pachamama, des enseignements des curanderos. (hommes médecine) Cela ne l'intéresse pas.
Un jour, un événement inattendu bouleverse son univers, en la contraignant à se confronter à une réalité incompréhensible pour elle.
Frappée légèrement par la foudre, lors d’un violent orage, les villageoises du lui prodiguent des soins et elle se remet physiquement assez vite.
Cependant, ce choc l’a ébranlée subtilement et lui a fait retrouver, à son corps défendant, le don de prémonition oublié de son enfance.
Victime consentante d’un second ‘coup de foudre’, cette fois : amoureux, elle est quittée subitement.
Disposée à tout pour reconquérir l'homme qu'elle aime, Kantu va voir un curandero, à la fois pour demander une vision à propos de l’indifférence de celui qu’elle a dans la peau,
mais aussi pour se faire ‘fermer les portes subtiles’ du don indésirable pour sa jeune vie moderne. Mais le curandero qui a perçu bien plus en elle,
lui recommande d’aller à la rencontre initiatique d’un curandero de feu, un Maître amaru de l’énergie serpente, ayant un pouvoir terrible, caché dans la montagne, qui l’acceptera ou non ?
L’ayant trouvé, cette rencontre prend un chemin difficile qui la porte à redécouvrir l'énergie féminine sacrée qui est en elle, en accord avec la Pachamama. (Mère cosmique, Mère nature)
Son histoire, une histoire vraie, faite d'amours et de déceptions, de difficultés quotidiennes et de grands rêves, nous ouvre le coeur.
Elle nous prouve qu'il est possible de trouver en soi la force, le courage, la volonté pour changer notre destin en faisant de chaque souffrance, de chaque solitude, de chaque tristesse,
un monde de joie, d'amitié et d'épanouissement. Elle nous enseigne qu'il faut briser les cages qui nous entourent pour pouvoir voler à nouveau et retrouver l'harmonie perdue.

Chapitres :
1. Tu as le pouvoir
2. Par amour, on peut perdre la raison
3. Ce n’est pas toujours possible
4. Quand tu veux tu peux
5. A la recherche d’un guide
6. Avec patience, on peut conquérir le ciel
7. La femme est amour
8. La curandera serpent
9. Savoir est pouvoir
10. Pour vaincre, il faut prendre des risques
11. Comment apprenaient-elles à être des femmes ?
12. La volonté peut vaincre la peur
13. Connaitre l’homme et la femme
14. Savoir dominer l’énergie intérieure
15. Nous sommes des êtres de lumière
16. Je suis libre
Epilogue (fin du récit = 357 pages)

Liens:

http://www.lateledelilou.com/FR-La-prop ... a1050.html
http://terresdamours.com/evenement.php? ... nt=157&t=c

http://radiomedecinedouce.com/channel/1 ... ce#podcast
lundi 23 avril 2012 à 16H00, Audio Durée : 30 minutes > cliquer dans réécouter, dans Rechercher: taper MAMANI, cliquer dans la photo, puis dans le bouton flêche >

Dans les reportages, Hernán Huarache Mamani s’exprime en Italien, car plusieurs de ses livres sont traduit en italien depuis près d’une décennie, alors que celui-ci est le 1er en langue française.

Dans l’interview de Lilou Macé, il averti que l’initiation de Kantu est un 1er niveau d’approche spirituelle pour le lecteur et qu’un autre niveau se profile dans le livre suivant:
INKARIY LA PROPHETIE DU SOLEIL’ (encore en attente de traduction)

http://www.hhmamani.com/default.asp

Hernán Huarache Mamani, indien quechua né à Chivay, un village situé dans le Grand Cañón du Colca, dans les Andes Péruviennes,
est titulaire d’un diplôme en Economie à l’Université d’Arequipa, Professeur universitaire de renommée internationale, expert en culture andine.
Elève d’un maître dépositaire de secrets lointains, vivant avec lui sur une montagne sacrée, loin du monde,
il a reçu la connaissance d’anciens savoirs magiques, scientifiques et religieux de l’ancien peuple Inca. Écrivain et spécialiste des antiquités locales,
il est l’un des rares intellectuels en mesure de déchiffrer les mystères inhérents aux constructions et inscriptions du monde péruvien.
Grâce à sa vaste connaissance des langues indigènes, il est parvenu à se mettre en contact avec des sages qui vivent dans l’anonymat, dans les Andes.
Le résultat de ces expériences a été traduit en livres au succès international.

Il raconte :
«A l’âge de onze ans, cherchant à progresser, j’ai déménagé en ville pour étudier sans le support économique de mes parents parce qu’ils étaient très pauvres.
J’ai tout fait pour survivre dans une ville où il y avait de la discrimination raciale, peu de travail et surtout aucune assistance pour les étudiants pauvres.
C’est pourquoi j’étudiais le jour et travaillais la nuit; J’ai obtenu un diplôme en économie et langues étrangères.
J’ai continué des études en cherchant en permanence à me former davantage pour gagner plus et ainsi pouvoir aider mes parents et mes frères,
et à ce propos je peux dire que j’ai fait mon devoir; J’ai travaillé durant cinq ans, puis grâce à une maladie, dont j’ai été guéri par un curandero,
j’ai réfléchi à ma vie, cherchant à retrouver mes racines spirituelles ensevelies par la culture occidentale et à enseigner aux étudiants la culture des anciens Péruviens;
En 1975 j’ai fondé l’Istituto Nativo di Cultura Andina où j’ai réuni le peu de personnes qui défendaient la culture de nos ancêtres.
J’ai commencé à diriger des séminaires, d’abord au Pérou et ensuite à l’étranger afin de combler le besoin d’argent et de gagner les fonds pour financer les recherches sur la culture andine.
Grâce aux recherches que nous avons effectuées, beaucoup de découvertes ont été faites que nous serons en mesure de communiquer au monde un jour proche.
Malheureusement, cet institut que j’ai fondé à la fin de l’année 1989 a été considéré par le gouvernement péruvien comme non conforme à la politique du gouvernement
et nous avons été placés sous surveillance policière. C’est pour cette raison que nous avons fermé le centre et que nous avons aussi interrompu nos recherches.
Alors que mes recherches sur l’antique culture avançaient, j’ai pu contacter un groupe de sages andins qui vivaient dans l’anonymat.
Parmi eux, j’ai trouvé une personne disposée à me guider sur ce difficile chemin du “Connais-toi toi même”.
Sur le conseil de mon maître je suis arrivé en Europe pour écrire sur cette spiritualité et en parler. Ainsi, j’ai publié cinq livres qui suscitent un travail spirituel chez les personnes qui les lisent.

Pourquoi écrit-il ?
«Je suis écrivain par devoir, et j’écris pour les personnes qui veulent façonner un futur plus humain en développant leur propre spiritualité.
J’ai recours à l’écriture quand je sens la nécessité de communiquer que quelque chose peut s’améliorer en chaque être humain qui désire changer sa vie.
On m’a dit que j’étais féministe, peut-être parce que je viens d’une culture qui donne beaucoup d’importance à la femme.
Nous, andins, nous sommes pacifistes, et nous ne voulons pas faire de la guerre ou de la violence un culte, nous ne tolérons pas l’injustice.
Les femmes sages que j’ai connues ont enrichi ma vie en m’enseignant à travers leur exemple: l’amour, la compréhension, la compassion et la foi en la vie.
En conséquence, j’admire beaucoup les femmes pour leur patience et le grand amour pour les enfants, les compagnons et l’humanité, et parce qu’elles semblent voir le futur avec optimisme.
En tant qu’enseignant, dans le passé je voulais changer cette société malade avec des leçons adressées aux étudiants,
mais avec le temps j’ai compris qu’un livre permet une plus grande diffusion et par ce moyen d’arriver à tous;
et s'il est écrit d’une façon claire et simple il a un impact sur les personnes, spécialement s’il est adressé au réveil des femmes.
La quasi totalité des écrivains péruviens s’occupent des thèmes occidentaux; en revanche nous sommes peu nombreux à nous occuper de diffuser la culture de nos ancêtres,
et nous notons avec surprise l’intérêt des écrivains occidentaux étudiant et écrivant sur notre passé.
Je comprends qu’ils sont attirés par notre culture parce qu’ils sont à la recherche d’une manière de guérir leur société;
beaucoup de réflexions appartenant à la culture andine peuvent servir à l’amélioration des sociétés dans lesquelles nous vivons et de la vie des personnes dans le monde entier,
spécialement celle des femmes qui représentent la moitié de la population.
Quand j’écris je suis conscient qu’un livre a le pouvoir de changer la vie d’une personne ou d’influencer ses actions;
la parole a la capacité de se graver en l'être humain, de fixer des pensées, des idées, de se transformer en sentiment jusqu’à devenir expérience de vie.»

En post-face de la PdFM, (pages 359 à 366) H.H.Mamani, développe le projet de l’Université de la Vie et de la Paix:
Sciences, technologies, arts et spiritualité pour l’évolution humaine dans un monde d’harmonie et de paix.

«Avec la majeure partie des revenus de ces livres j’ai fait naître une nouvelle école proposant une approche pédagogique différente pour préparer les citoyens de demain
à un monde de Paix, de justice et de compréhension; elle s’appelle l’école de la Vie et de la Paix. Les premiers pas ont été faits dans la ville d’Arequipa,
mais j’espère que des écoles semblables puissent être fondées dans d’autres endroits du pays et du monde.
Jusqu’à présent nous sommes parvenus à faire fonctionner la maternelle et les classes élémentaires. Nous débutons avec les premières classes du lycée.
Notre objectif principal est d’arriver à créer une nouvelle institution éducative que nous appellerons l’Université de la Vie et de la Paix.
Je tiens à cet idéal parce que je crois que si nous voulons un monde meilleur nous devons aller vers une éducation qui puisse créer une société différente de l’actuelle.
Nous voulons maintenir le respect pour la Terre et pour la Vie.
En tant qu’êtres humains conscients nous sommes conscients que c’est seulement en passant à l’action et en y reliant les efforts,
et surtout en manifestant de l’amour que nous pouvons sauver cette planète de la destruction et de la pollution.
Pour réaliser ce projet je n’ai demandé d’argent à aucune institution officielle afin de conserver l’indépendance.
Malheureusement, pour l’achever j’ai besoin de l’aide de femmes et d’hommes de cœur qui peuvent appuyer ce dessein.
Jusqu’à maintenant nous sommes parvenus à le mener à bien avec les royalties de mes livres. Mais pour créer l’Université nous aurons besoin de plus de fonds.
Cela peut arriver par l’intermédiaire de lecteurs plus nombreux, ainsi la connaissance de la spiritualité du peuple péruvien se répandra.
Pour cette raison, si mes mots résonnent dans votre cœur, je vous demande gentiment votre soutien et votre aide pour diffuser mes manuscrits.
 
Une accolade de paix
 
Hernán Huarache Mamani »
 
Avis personnel :
A relier aux révélations 4 & 8, à la 4ème extension de la onzième et aux 4èmes et 8èmes intégrations de la Douzième prophétie. (Voir ch. Synchronicité, à la fin)

Cette histoire vraie, dont les noms des protagonistes ont été changés et le récit romancé, traite de l’avenir possible de nouvelles relations homme-femme,
non plus basées sur le seul dépassement des 4 stratégies de vol de l’énergie, dont les pièges de la séduction sexuelle féminine caricaturale de la mode vestimentaire et cosmétique citadine.
Avant qu’un amour agapè puisse renaitre, très peu de masculins sont aptes à se sortir d’eux-même de leur passé atavique, par un travail de conscientisation.
(on l’à vu dans la 12ème, avec les tergiversations du narrateur face à Rachel)
C’est à la Femme que revient donc cette mission de retrouver son pouvoir secret sacré, le libérer, le purifier de l’histoire ancienne de la domination patriarcale
comme des cadeaux empoisonnés transmis de mère en fille. Alors de cette énergie sauvage canalisée, transformée par le coeur, peut renaitre en elle la Déesse,
qui est à même d’aider l’homme égaré à retrouver sa voie spirituelle. Bien sûr, il y a toujours eu et il y aura des hommes et des femmes choisissant la voie du célibat
pour s’accomplir en androgyne, mais ici est évoquée une voie pour le couple futur.
Hommes, (masculins extérieurs) qui aimerez lire aussi ‘Femmes qui courent avec les loups’ et ‘Libérez la femme puissante’ de Clarissa Pinkola-Estés : ne boudez pas ce livre !

A l’insu de ses personnages féminins: Marjorie, Charlène, Rachel, Hira, Amour de la montagne (la mère de Tommy)
reconnaissons que les héros principaux de James Redfield sont majoritairement masculins !
A moins que notre auteur-phare ne se remette vite au travail, j’espère déjà vous donner l’appétit d’une Treizième prophétie, où cette fois le féminin sacré est particulièrement à l’honneur :

Synchronicité entre les Oeuvres de James Redfield et d’ Hernán Huarache Mamani
Dans Le secret de Shambhala, La quatrième extension consiste en cette connaissance d’un avenir radieux pour chacun de nous et l’avenir de la planète.
Sachant ce que nous voulons pour tous et pour nous-même, le processus de la Vie, qui a commencé avant la naissance, où l’âme a manifesté sa présence spécialement à la mère,
dans le processus de décision pour savoir si le parent envisagé est effectivement le bon: c'est le même processus d’intuition pour le mariage. (ou l’amour-libre agapè)
Choisir le bon partenaire est important du point de vue de l’évolution.

On trouve également vers la fin du Secret de Shambhala, l’indication que Shambhala s’est plusieurs fois déplacée géographiquement,
qu’elle va encore changer d’emplacement et que son énergie se diffusera dans de multiples lieux du globe. (La 11ème: parue au seuil des années 2000 !)
D’après plusieurs canaux, Shambhala qui était de polarité masculine au Tibet, s’est maintenant déplacée dans les Andes en prenant la polarité féminine,
transformant le sens pour nous de la spiritualité, de l’identité sexuelle et du coeur.
C’est ce qu’évoque aussi Drunvalo Melkitsédek dans le livre : ‘Le SERPENT DE LUMIERE, au-delà de 2012 sous-titré:
Le mouvement de la Kundalini terrestre et la montée de la lumière féminine’.
La boucle est bouclée: nous voici dans la spirale qui nous ramène à Célestine. :D
Mais pour l’heure,... bonne lecture avec l’histoire de Kantu !
Nouveau sur le forum, mais 'antique' dans la découverte de la PdA : vendredi 24 mai 1996 !

gégé
Messages : 2994
Enregistré le : 17 Mar 2007, 23:24
Localisation : Bassin d'Arcachon
Contact :

Messagepar gégé » 31 Déc 2012, 14:36

Tout ça a l'air d'être effectivement très intéressant et je note ce futur achat
Grand merci d'alimenter ainsi ce "réservoir" d'informations qui nous permet à toutes et tous d'avancer sur notre chemin :wink:

Je vais prendre le temps de regarder lilou sur ce sujet pour commencer

:lol: :lol: :lol:
Que la force soit avec vous.

gégé

Luxmikael
Messages : 13
Enregistré le : 28 Déc 2012, 11:38
Localisation : Près de Toulouse

Messagepar Luxmikael » 31 Déc 2012, 18:08

Avec un peu de chance, nous prendrons de vitesse, James Redfield. A moins qu'il, ou une personne de son entourage, lise une langue latine. Car les anglo-saxons devront patienter encore un peu avec cet auteur. :wink:
Je vois que cette édition est celle-même qui a publiée Anastasia, (Megre) la chamane de la taÏga de Sibérie. Encore une belle coïncidence, en 2008 ! Suivie de deux autres tomes, seulement en français, sur les dix en autres langues. Faute de succès suffisant dans les pays francophones. Dommage.
D'un seul coup me reviennent les souvenirs de Pierre Weil (1924+2008) strasbourgeois>Brazilia, (rencontré en conférence) créateur d'UNIPAZ, Université Holistique Internationale de la Paix, écrivain entres autres de L'homme sans Frontières - les états modifiés de conscience; et de l'Asso.Voix libres de Bolivie: où les enfants des mines, des rues et des ordures deviennent auteurs-réalisateurs de leur projet, une fois diplômés et dotés de micro-crédit. J'ai un beau sac en aguayo, fabriqué par un groupe de femmes.
Je ne sais pas pourquoi je l'écris, çà peut servir ?
Nouveau sur le forum, mais 'antique' dans la découverte de la PdA : vendredi 24 mai 1996 !

Françoise
Messages : 125
Enregistré le : 19 Aoû 2012, 10:12
Localisation : AIX LES BAINS

Messagepar Françoise » 01 Jan 2013, 16:16

J'en suis à peine à la lecture du Secret de Shambhala et même pas à la moitié du livre avec un paquet d'autres à lire... mais je vais certainement stocker celui la aussi :lol: Ce n'est pas un souci, les livres sont une de mes passions :mrgreen:

epsie
Messages : 175
Enregistré le : 09 Sep 2011, 22:31
Localisation : 59

Messagepar epsie » 01 Jan 2013, 19:04

Merci pour ton partage,
J'ai regardé hier l'interview de Mamani par Lilou (que j'avais zappé !) et me voilà avec un nouveau livre à me procurer (et de 3 !) La pile s'agrandit sans compter tout ceux à relire...
Le message que fait passer ce livre correspond très fort à une recherche personnel.
Merci, Merci

Epsie
Mon coeur est le téléphone portable qui reçoit les SMS de mon âme

flo
Messages : 1576
Enregistré le : 08 Juin 2006, 13:02
Localisation : 09 - Ariège

Messagepar flo » 05 Jan 2013, 17:12

Je crois que je vais me le commander ce bouquin... :D
Sois le changement que tu veux voir dans ce monde.


Retourner vers « livres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité